Sylvain Chauveau – Post-Everything

Sylvain Chauveau clôture sa trilogie de déconstruction du format chanson avec le plus beau des trois albums parus entre 2010 et aujourd’hui. La pop lui va si bien.

 Sylvain Chauveau – Post-Everything
photo © Jeremie Kerling

Quand on a appris qu’un nouvel album de Sylvain Chauveau était en préparation, on était curieux de savoir dans quel registre allait cette fois évoluer l’ancien comparse de Juan Cambon au sein du projet arca.
Privilégiant l’utilisation de la voix depuis Down To The Bown – son album de reprises de Depeche Mode dont on a fêté le 10 anniversaire en 2015 –, Sylvain Chauveau propose un nouvel album de poptronica qui vient clôturer en beauté sa trilogie de déconstruction du format chanson démarrée en 2010 avec Sometimes Repeated.

Rappelant forcément le travail de l’anglais David Sylvian, Post-Everything mélange guitares, boucles électroniques, drones, trompette et bien sûr la voix de Sylvain, mais aussi celle de Myriam Pruvot et de Chantal Acda.
Porté par deux reprises de Lykke Li dont l’impeccable et bouleversante I Follow Rivers, tube interplanétaire de 2011, Post-Everything déroule 10 titres très intimes qui laissent une grande place au silence – que Sylvain Chauveau semble apprécier toujours autant – offrant ainsi d’innombrables respirations aux morceaux.

Tout en étant minimaliste et expérimental, l’album ne se ferme jamais, bien au contraire, et se veut sans doute plus accessible, par exemple, que Kogetsudai sorti en 2013, Ainsi, Post-Everything sera dans à ranger dans la catégorie des albums "pop", (avec même des consonances slowcore par moment) de Sylvain Chauveau, une veine dans laquelle il excelle plus que jamais.

[8/10]

Sylvain Chauveau – Post-Everything
Label Brocoli
Sortie : 1er septembre 2017

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire