Le tunnel végétal : la french pop de Thousand en grandes formes

Troisième album pour le français Thousand signé chez Talitres, mais sans aucun doute sa plus belle réalisation à ce jour. Explications.

thousand Le tunnel végétal : la french pop de Thousand en grandes formes

Après un premier album confidentiel paru en 2008 chez Arbouse, puis un second en 2015 chez Talitres, chanté en anglais, Stéphane Milochevitch opte finalement sur son troisième album, toujours sous le nom de Thousand, pour la langue de chez nous. Et bingo ! Là où les chansons en anglais nous avaient juste accroché l’oreille sur l’album éponyme, avec Le tunnel végétal et avec le passage à la VO, elles nous saisissent immédiatement le conduit auditif dès le premier titre pour ne plus nous lâcher.

Il faut dire que cet album recèle bien des qualités tant dans les musiques que dans les textes. On découvre ainsi chez ce garçon un style un peu provoc, un peu slacker, maniant l’ironie, l’humour grinçant et le name dropping – (je jure sur la tète de Robert Manard (...) Souviens-toi Michniak "Tous les disques sont de la merde" dans le titre La Vie de mes sœurs, – avec habileté, usant également de leitmotiv comme ce mystérieux coffre de la Xantia…

Pour l’accompagner, Stéphane Milochevitch s’est entouré de musiciens talentueux comme Jonathan Morali de Syd Matters et Olivier Marguerit pour donner un disque musicalement ample et finement arrangé dans des tonalités électro pop très douces rempli de chœurs et de jolies mélodies, s’offrant même au passage une reprise de Dashiell Hedayat avec le titre Long Song for Zelda.
Côté références, on pense d’abord évidemment au Bashung des années 80 (sur La relève par exemple) mais aussi à Murat, et même au talentueux Alister. Trois personnalités fortes pour évoquer le style de ce garçons nourrit des oeuvre de Tarkovski ou Bioy Casares et qui en tout cas vient, avec ce disque, de rejoindre la short list des chanteurs french pop qui vont compter en 2018.

[8/10]

Thousand – Le tunnel végétal
Label Talitres
Sortie : 9 mars 2018

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire