A perfect day, Un jour comme un autre - Critique

L'après-guerre dans les Balkans vu à travers un groupe d'humanitaires dans un film à la fois ironique et touchant.

A_Perfect_Day_Un_jour_comme_un_autre A perfect day, Un jour comme un autre  - Critique

A perfect day nous plonge, à la fin de la Guerre des Balkans, en 1995, au cœur d’un groupe assez hétéroclite d’humanitaires (Benicio Del Toro, Tim Robbins, Mélanie Thierry, Fedja Stukan…) qui opère dans différents endroits pour venir en aide aux populations locales. Ce jour-là, le groupe s’est donné pour mission de trouver une grande corde suffisamment solide pour retirer le cadavre d’un homme du fond d’un puits afin de rendre l’eau à nouveau et potable pour les autochtones.

Malgré la gravité du sujet, le réalisateur espagnol Fernando Leon De Aranoa a décidé de traiter cette situation avec beaucoup d’ironie et de détachement sans toutefois affaiblir le propos du film. Et c’est là la grande réussite de son œuvre : être capable de produire un récit captivant qui évoque avec intelligence et clarté la situation parfois absurde dans laquelle se retrouvent les humanitaires, tout en gardant une forme de distance, d’irone salvatrice qui contrebalance bien avec les images fortes, parfois dures auxquelles est confronté le spectateur.
A travers le regard et l’action de ces humanitaires, on découvre dans ces campagnes reculées des Balkans, encore marquées par la guerre, la vie de populations parfois hostiles, où il vaut mieux suivre une paysanne et son troupeau pour éviter de marcher sur les mines.

[8/10]

A perfect day, un jour comme un autre
Film Espagnol De Fernando León de Aranoa
Avec Benicio Del Toro, Tim Robbins, Mélanie Thierry...
Durée : 1h 46min
Date de sortie 16 mars 2016

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de