L’entaille - Antoine Maillard signe un slasher en BD bien singulier

Antoine Maillard imagine une histoire de tueur en série dans une BD à l'atmosphère étrange et au graphisme remarquable... bien à l'image de la plupart des sorties Cornelius.

L_Entaille L’entaille - Antoine Maillard signe un slasher en BD bien singulier

On est d’abord saisi par le style graphique à la fois doux, froid, étrange et surtout terriblement accrocheur d’Antoine Maillard. Un style d’une maîtrise impressionnante. Il faut dire que le garçon a déjà une solide expérience en tant qu’illustrateur, notamment pour le New Yorker.

Cette bande dessinée qui a mis de nombreuses années à mûrir arrive en 2021 dans sa version finale. L’histoire est celle d’un serial killer qui tue ses victimes à coups de batte de baseball. Qui est-il ? Pourquoi fait-il ça ? Quelles sont ses motivations ?

Le personnage est mutique. L’ambiance inquiétante est parfaitement construite digne dans un BD aux allures de slasher des années 70 / 80 avec des adolescents mal dans leur peau, des amour secrets et beaucoup de mystère, avec en plus une petite touche de fantastique.
Si la trame scénaristique est relativement classique, elle est sublimée par un dessin, un style graphique au crayon à papier avec ces nuances de gris remarquables qui offre un travail sur les ombres assez poussé mais également sur les visages, les maisons et plus largement les banlieues pavillonnaires, donnant à l’ensemble à côté asses saisissant
Malgré son final un peu déroutant, L’entaille n’en reste pas moins une bande dessinée envoûtante et graphiquement très belle.

❤❤❤

L’Entaille d’Antoine Maillard, éditions Cornélius, coll. Solange, 152 pages - 25,50€

 

lentaille L’entaille - Antoine Maillard signe un slasher en BD bien singulier

© Cornelius édition 2021

Vous aimerez aussi...