Réparer les vivants - film de Katell Quillévéré

Adaptation réussie du roman de Maylis de Kerangal, Réparer les vivants est un mélo subtil doublé d'un vibrant plaidoyer en faveur du don d'organe.

reparer-les-vivants-photos Réparer les vivants - film de Katell Quillévéré

Derrière ce titre ô combien poétique, repris du roman éponyme de Maylis de Kerangal, on découvre l’histoire d’une transplantation cardiaque, l’histoire d’une vie qui s’arrête brutalement et celle d’une autre qui va pouvoir continuer.
Réparez les vivants commence quand Simon, un adolescent, au retour d’une sortie en mer pour assouvir sa passion de surf, est victime d’un grave accident de la route sur une petite départementale verglacée. Face à cet enfant diagnostiqué en état de mort cérébrale, les parents de Simon (Emmanuelle Seigner et Kool Shen) accepte le don d’organe proposé par l’hôpital.

Si le film est un fabuleux coup de pouce en faveur du don d’organe, c’est aussi un long-métrage d’une grande beauté, forcément bouleversant, mais très subtil et très réaliste dans sa manière d’aborder le sujet avec notamment une description minutieuse du milieu hospitalier et des différentes étapes qui conduisent à ce type d’opération, c'est aussi une ode à tous ceux qui œuvrent jour et nuit pour maintenir des gens en vie.

Après Suzanne, film déjà pétri de qualités, Katell Quillévéré a encore affiné son style, donnant d’emblée un souffle incroyable à son scénario avec une séquence d’ouverture superbe, sans doute la plus belle que l’on ait pu voir au cinéma cette année.
Avec une infinie délicatesse, incarnée nommant par Dominique Blanc dans le rôle du chirurgien, et une manière de conduire son récit jamais linéaire, la réalisatrice orchestre son histoire un peu comme un film choral, sans vraiment désigner de personnage principal, si ce n’est ce cœur… au sens propre comme au figuré.
Globalement sobre, sans pathos, si ce n’est peut-être au niveau de la musique envahissante de Desplat, avec ses ritournelles à façon Yann Tiersen, Réparer les vivants est un film qui demande de lâcher prise durant 1h40 et dont la principale vertu est de remettre les idées en place, de vous ramener aux choses essentielles de la vie.

[8/10]

Réparer les vivants
Film Français de Katell Quillévéré
Avec Tahar Rahim, Emmanuelle Seigner, Anne Dorval...
Genre Drame
Durée : 1h 43min
Date de sortie 2 novembre 2016

 

Vous aimerez aussi...

1
Poster un Commentaire

avatar
0 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de