Boyarin - #

boyarin-album-2012-300x300 Boyarin - #Voilà un album  qui ne devrait pas tomber dans l’oreille d‘un sourd. Artiste aussi étonnant que doué, Boyarin aura vite fait de vous convaincre avec son premier album particulièrement atypique pour peu que vous ayez un sérieux penchant pour la pop biscornue, celle qui sort des sentiers battus.

Car il est bel et bien question ici de musique pop pas comme les autres. Sur "# (Works in progress)" Boyarin dévoile des compostions écrites et jouées avec des machines, un peu comme si Neil Hannon et Plaid avaient formé un super groupe dont les morceaux auraient été arrangées par Ennio Morricone. Serait-ce alors de la poptronica  ? Peut-être… même si habituellement le terme n’est pas vraiment utilisé pour ce type de musique.
On pourrait aussi parler aussi de muzak, de pop baroque lo-fi et ludique, une pop bizarroïde,  simple et complexe à la fois, en tout cas très lumineuse, sautillante, légère, sans cesse en mouvement. Une musique qui ne tient pas en place qu’elle en devient parfois agaçante, voire un brin monotone, sans doute  à cause du chant, de cette voix bricolée, très haut perchée. On en sait pas quelle tournure va prendre la musique de Boyarin par la suite, mais une chose est sûre, cet album qui a le don de nous faire  tourner la tête à chaque fois qu’on l’écoute fait d’ores et déjà partie des choses les plus singulières et les plus bizarrement attractives que l’on ait pu entendre en 2012.

[7.5/10]

Boyarin : # (Works in progress)

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de