5 très bons romans à retenir de 2019

Voici une sélection de cinq romans parus au cours de cette année et que j'ai trouvés particulièrement réussis. Ils sont signés Sylvain Prudhomme, R. J. Ellory, Karine Tuil, Thomas Cantaloube et Alexandre Labruffe.

romans 5 très bons romans à retenir de 2019

L’année 2019 a vu le couronnement mérité de l’auteur Français Jean-Paul Dubois avec le prix Goncourt pour Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon. Sylvain Prudhomme, quant à lui, a reçu le prix Femina avec le très touchant Par les routes. Prix Interallié mais également prix Goncourt des lycéens, Les choses humaines de Karine Tuil fait partie également des livres forts qu’il fallait lire en 2019.
En plus de ces deux derniers romans, j’ai voulu présenter ici deux polars qui m’ont particulièrement touchés en 2019. Le champ de l’assassin, un roman noir américain captivant signé du toujours impeccable R. J. Ellory, mais également le premier roman du journaliste Thomas Cantaloube paru à la Série noire qui nous replonge dans un Paris très sombre au moment de la guerre d’Algérie. Enfin, je voulais également citer le livre d'Alexandre Labruffe, pour sa singularité et son humour.

Les Choses humaines, de Karine Tuil

G00660-205x300 5 très bons romans à retenir de 2019A travers le récit d’une affaire de viol, Les Choses humaines de Karine Tuil interroge le lecteur sur la violence des rapports sociaux, sur la domination masculine, mais aussi sur l’influence des réseaux sociaux et des médias dans cette époque post #MeToo. Derrière cette histoire, ce fait divers, le roman évoque plus généralement le rapport homme / femme aujourd’hui, et surtout la question, plus que jamais ambiguë et complexe, du consentement dans une relation sexuelle, avec, dans le cas présenté, des positions et des points de vue diamétralement opposés sur la question. Les Choses humaines interroge le lecteur sur des rapports sociaux et de sa violence, sur la domination masculine, le tout parasité par les réseaux sociaux et l’influence des médias. Paru aux Éditions Gallimard (critique complète)

Le Chant de l’assassin, de R.J. Ellory

le-chant-de-lassassin-191x300 5 très bons romans à retenir de 2019Le Chant de l’assassin retrace le parcours des frères Riggs. L’aîné, Carson, est devenu un shérif pas très catholique à Calvary, une petite bourgade paumée de l’Ouest du Texas. Quant au second, Evan, il croupit en prison pour un meurtre commis dans des circonstances assez troubles alors qu’il était encore un jeune adulte. Voilà un polar aux accents western très réussi, un bon vieux roman noir dans l’Amérique profonde des années 40 et 70 qui va mener le lecteur sur les traces de ces deux frères durant plus de 450 pages. Doté d’une écriture très précise, très fine et très cinématographique, Roger Jon Ellory construit une histoire diabolique, où la tension montre progressivement au fil des pages, où l’amour et la haine cohabitent en permanence au sein d’une famille déchirée dont le destin tragique fera le plus grand bonheur du lecteur. Paru aux Éditions Sonatine.  (critique complète)

Par les routes, de Sylvain Prudhomme

Sylvain-Prudhomme-Par-les-routes-450x610-1-221x300 5 très bons romans à retenir de 2019Bien décidé à passer à autre chose, à se reconstruire une nouvelle vie, au calme, loin de Paris, Sacha s’installe dans un modeste appartement situé une petite ville du sud de la France. Par hasard, il retrouve un ami avec lequel il a fait de l’autostop par le passé et qu’il na pas revu depuis près de 20 ans. Par les routes est un roman étrange dans lequel les personnages n’agissent et ne réagissent pas toujours comme on l’entendrait, créant parfois un étonnement, une frustration chez le lecteur et même un décalage avec la réalité telle qu’on peut la concevoir. Dans ce livre il est question d’amour, d’absence, d’amitié, de doute mais aussi de renoncement et de liberté. Chacun fait des choix de vie différents. L’autostoppeur, lui, continuer de marcher, de dormir au bord des routes, attiré par l’inconnu, fuyant la monotonie du quotidien au risque de perdre ceux qu’il aime et qui se lasseront un jour d’attendre son retour. Paru aux Éditions Gallimard / Coll. L'arbalète (critique complète)

Chroniques d’une station-service, de Alexandre Labruffe

G02542-202x300 5 très bons romans à retenir de 2019Alexandre Labruffe a choisi de se mettre dans la peau d’un homme pompiste, travaillant dans une station-service de la banlieue parisienne qui s’invente (ou pas) des aventures plus ou moins extraordinaires pour tromper l’ennui de la banalité contemporaine. Ce premier roman est  composé de chapitres souvent très courts où les phrases ressemblent parfois à des aphorismes ou à des citations d’Audiard. Un roman étonnant, burlesque très original tant dans la forme autant que dans le fond, délicieusement absurde, porté par un personnage drôle et lunaire auquel on s’attache très vite. Paru aux Éditions Verticales (critique complète)

Requiem pour une République, de Thomas Cantaloube

requiem-pour-une-republique-450x659-1-205x300 5 très bons romans à retenir de 2019Pour son premier roman, le journaliste Thomas Cantaloube réalise un joli coup avec un scénario diabolique et très bien ficelé dans lequel chaque personnage est construit avec un soin tout particulier, dessinant au fil des pages des personnalités complexes et attachantes, malgré la part d’ombre qui se dessine derrière certains. A partir de cette petite histoire politico-crapuleuse, l’auteur évoque la grande Histoire, celle d’une France vivant les dernières heures de la IVe République, avec en point d’orgue morbide, l’assassinat, par la police, le 17 Octobre 1961, d’algériens pacifistes. Un polar historique passionnant. Paru aux Éditions Gallimard : Coll. Série noire. (critique complète)

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *