Etienne de la Sayette – Kobugi : L'Afrique comme horizon

Sur son album solo Kobugi, Etienne de la Sayette fait tout seul ou presque et il le fait bien. Découverte d'une musique très belle qui trouve sa source en Afrique nomment.

Etienne-de-la-Sayette-Kobugi Etienne de la Sayette – Kobugi : L'Afrique comme horizon

Homme orchestre en mode DIY, Etienne de la Sayette a assuré la conception de son album du début à la fin, assurant aussi bien la composition, l’interprétation que la distribution via son label Muju Records. Une manière de faire de plus fréquente pour des artistes désireux de gérer sans intermédiaires et avec le plus de liberté possible leur carrière.

Celui  qu’on retrouve au sein des projets Akalé Wubé, Frix ou encore Baeshi Bang, a rassemblé un peu moins de 10 morceaux  sur lesquels il joue de tous les instruments (saxophone, claviers, basse, Kalimba africaine, orgues des 60’s, etc…). Côté influences, la musique africaine tient une grande place dans ce disque où l’on retrouve le rappeur américain Racecar, le chanteur camerounais Erik Aliana ou le joueur de balafon guinéen, Lansiné Diabaté.

Un disque riche, aux nuances diverses et variées, un disque aux allures de guide de voyage pour qui voudrait quitter durant 47 minutes le continent pour aller vers des terres plus arides, pour un dépaysement total.  Avec ses douces harmonies et ses rythmes entraînants, Kobugi fera parfaitement l’affaire.

7.5/10

Etienne de la Sayette – Kobugi
Muju Records
1er juin 2020

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *