Lescop - Lescop

lescop-cover-album-300x300 Lescop - LescopAprès l’expérience (peu convaincante) Asyl, Lescop revient début 2012 en solo et débarrassé du superflu, et surtout, avec un premier Ep foudroyant, laissant entrevoir un chanteur plus mature, proposant une écriture comme on n’en avait pas vue dans la pop hexagonale depuis la french new-wave années 80, celle de Taxi Girl et  autres jeunes gens modernes.
L’album sorti en ce mois octobre confirme bien l’aisance de ce garçon à écrire des textes au caractère cinématographique sur des musiques carrées dont les rythmes métronomiques se révèlent  vite incontournables.
Efficacité, simplicité, noirceur,  tels sont les adjectifs qui caractérisent les chansons de Mathieu Lescop. Dans un style "ligne claire pop", le natif de La Rochelle déroule des pop songs aux textes évoquant la nuit, les voyages  et plus globalement une forme de romantisme noir qui colle parfaitement avec l’aspect sombre et la voix grave du personnage. Les musiques, elles aussi, sont au diapason, rappelant pêle-mêle les ambiances disco glauques des albums du label Italian Do It bettter ("La nuit américaine"), les rythmes épileptiques de Joy Division ("La forêt", "Un Rêve", "Paris s’endort"), ceux plus electro de New Order ("Los Angeles") ou encore la pop mélancolique d’Eli et Jacno ("Le mal mon ange").
Mais au-delà de toutes ces références qui écrasent un peu l’album et réduisent considérablement la portée des chansons écrites par ce garçon, on peut dire que ce premier album est incontestablement ce que l‘on entendu de plus stimulant et de plus accrocheur depuis longtemps dans le petit monde, de moins en moins restreint, de "la pop qui chante en français". Souhaitons juste que parmi tous ces jeunes groupes (Granville, La femme, Aline…) qui optent eux aussi pour des textes et un chant en français, la majorité nous proposent dans les semaines ou les mois qui viennent  des albums du niveau de ce "Lescop".

[8.5/10]

Casablanca records
Sortie  : 1er octobre 2012

A écouter sur deezer et spotify

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *