L'hôtel de verre - Emily St. John Mandel

Entre thriller psychologique et critique du capitalisme, la Canadienne Emily St. John Mandel propose avec "L'hôtel de verre" un roman ambitieux mais qui ne tient pas ses promesses jusqu'au bout. Explications.

lhotel-de-verre-couv L'hôtel de verre - Emily St. John Mandel

Après avoir lu ici et là pas mal d’éloges à propos d’Emily St. John Mandel, et notamment pour son dernier livre L’hôtel de verre, c’est avec une certaine attente que j’ai entamé le quatrième roman de cette auteure canadienne.
Il s’agit d’un roman choral dans lequel de nombreux personnages se croisent et se recroisent dans un une intrigue centrée autour d’un hôtel aux murs de verre, fréquenté par une clientèle aisée, désireuse de se couper totalement du monde durant son séjour

La première partie du livre est plutôt réussie, malgré la complexité du récit avec une intrigue qui se met en place tranquillement mais sûrement, des personnages qui dévoilent leur part au compte-goutte, et un scénario qui monte en tension au fil des pages.
Quant à la seconde partie c’est plutôt la frustration qui l’emporte avec une histoire qui part dans une direction totalement inattendue et pas forcément très passionnante, des personnages qui pour certains, disparaissent quasiment…
Une rupture qui fait que l’on a tendance par moment à perdre le fil du récit.
Entre thriller psychologique et critique du capitalisme - avec cette référence évidente à l’affaire Madoff et à sa pyramide de ponzi - l’auteure ne semble pas vraiment ou se situer. Résultat, je suis sorti du livre plus que mitigé. Car malgré un sujet au départ passionnant, une construction très ambitieuse, ce roman a fait pschitt… Dommage.

L'hôtel de verre - Emily St. John Mandel
Rivages Rivages Noir - 3 Mars 2021

Vous aimerez aussi...