Moses Boyd – Dark Matter (2020)

Bénéficiant d’une solide réputation, le jazzman Londonien Moses Boyd confirme tout son potentiel dans un premier album remarquable d'inventivité.

Moses-Boyd-–-Dark-Matter-e1586364617194 Moses Boyd – Dark Matter (2020)

Issu de la scène Jazz de Londres, Moses Boyd a déjà un joli parcours derrière lui avec quelques Ep remarqués et diverses collaborations avec des gens comme Four Tet, Sampha, Sons of Kemmet ou Little Simz.
Sur Dark Matter, son premier album solo, on pourra entendre ce que l’on peut appeler couramment un jazz urbain, un jazz "moderne", sans trop savoir ce que ça veut dire exactement mais qui résume ici assez bien la démarche de Moses Boyd.

On y découvre un assemblage entre une instrumentation classique (cuivre, contrebasse, batterie...) et une multitude sons (Burial ?) samplés ici et là qui viennent appuyer des rythmiques complexes et très élaborées.
L’album impressionne par son coté foisonnant, donnant l’impression aux premières écoutes que ça part dans tous les sens. Un disque passionnant et singulier pour ce batteur de formation qui, à tout juste 30 ans, maîtrise déjà parfaitement son art. Belle découverte !

[8/10]

Exodus Records - 14 février 2020

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *