Denis Robert, Yan Lindingre, Laurent Astier : L’Affaire des affaires t.1

laffaire-des-affaire Denis Robert, Yan Lindingre, Laurent Astier : L’Affaire des affaires t.1J’ai toujours eu une certaine empathie, voire une totale  admiration pour Denis Robert. Est-ce parce qu’il est lorrain comme moi ? Est ce parce qu’il incarne une sorte de "Zorro moderne" ? Je n’en sais trop rien mais en en tout cas ses livres, ses films m’ont toujours passionnés.
Pour resituer le personnage Denis Robert, c’est LE fameux journaliste pris au piège de l’affaire Clearstream dont on a beaucoup parlé . Mais au départ en 1995, là où débute le livre, Denis Robert c’est d’abord un journaliste passionné qui décide de quitter le journal Libration pour devenir indépendant et mener ses enquêtes à sa guise sans la pression de personne. Très vite, il se met à écrire des essais dont le fameux "Pendant les affaires, les affaires continuent" (1996) qui va le médiatiser et le propulser dans la machine médiatique dont il ne s’échappera plus.

Dans ce premier tome de "L’Affaire des affaires", raconté à la première personne comme une dans journal intime, on suit Denis Robert quasiment  au jour le jour dans son quotidien de journaliste globe trotter et de père de famille trop absent, sans cesse balancé entre son combat pour mettre en lumière les rouages du monde politique et financier, les magouilles diverses de la finance internationale et sa vie de père de famille, du côté de Metz, où ses copains et sa famille sont toujours là pour le soutenir et lui remonter le moral.
Co-écrit avec Yan Lindingre (un autre lorrain que l’on retrouve avec Manu Larcenet "Chez Francisque") et Laurent Astier (auteur de "Cellule poison" un thriller sur les réseaux de prostitution dans l’Europe), le livre se lit comme un véritable polar avec au centre du récit un anti-héros mélancolique et bouleversant nommé Denis Robert en quête perpétuelle de absolue vérité… pour une vie meilleure.
Et si "L’Affaire des affaires, tome 1" est une vraie réussite c’est aussi parce que le dessin en noir et blanc (proche du comic américain) colle parfaitement à cette histoire réaliste dont le scénario haletant, malgré sa complexité dans tout ce qui touche aux dérives du système financier, offre une trame romanesque au possible dans laquelle on se plonge sans relever le nez du livre jusqu’à la dernière page.

[9/10]

L’Affaire des affaires, tome 1 - L’Argent invisible.
Scénario : Denis Robert, Yan Lindingre
Dessin : Laurent Astier
Editeur : Dargaud
206 pages - 22 €.
parution : janvier 2009

Vous aimerez aussi...

1
Poster un Commentaire

avatar
0 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de