Mon âme par toi guérie, de François Dupeyron

mon-ame-par-toi-guerie-gregory-gadebois Mon âme par toi guérie, de François Dupeyron

Le métier de rebouteux, le don de magnétisme est rarement mis en valeur au cinéma, à tort. C’est pourquoi il est urgent d’aller voir le nouveau film de François Dupeyron, d’une part parce qu’on y voit des miracles s’opérer mais, plus sérieusement, parce que c’est tout simplement un très joli film. Un film passionnant par son scénario, juste dans le jeu de ses acteurs et brillant dans sa réalisation.
François Dupeyron est un cinéaste assez rare, le genre de réalisateur pour lequel on a du mal de citer plus de trois films à la suite. On espère en tout cas que "Mon âme par toi guérie" saura se faire une petite place dans notre mémoire.
Ce film c’est l’histoire d’une petite communauté familiale composée des gens simples, auxquels on s’attache très vite, qui vivent sur la Côte d’azur, du côté de Fréjus, installés dans des mobile-home de fortune, loin des plages et des palaces.
Avec une mise en scène virevoltante, avec des plans réalisés souvent caméra face au soleil, Dupeyron et son chef opérateur Yves Angelo signent là un film "éblouissant", beau et simple à la fois, un film où il est question d’amitiés, d’amours, de désillusions, de croyances, de rencontres, avec au centre le personnage de Fredi, étrange, timide, passionné de moto et pourvu  d’un don de guérisseur dont le réalisateur aura l’intelligence de ne pas en faire un élément créant du drame et de l’émotion facile, mais plutôt d'en faire plus une caractéristique de caractère de Frédi.
La réussite du film tient aussi et surtout par le jeu de ses acteurs, tous très bons, interprétants des personnages complexes et pour la plupart attachants malgré leurs défauts : Grégory Gadebois, Céline Sallette (parfaite en jeune alcoolique remplie de solitude), Philippe Rebbot (hilarant !!), Marie Payen (sorte de double de l’actrice Géraldine Pailhas). Les dialogues sonnent justes, sans excès de langage, jamais trop bavard.
Film rempli de chaleur humaine, et d’alcool aussi (on dégoupille des 1664 à tour de bras), "Mon âme par toi guérie" (adapté d’un romande Dupeyron himself), renvoie une image de la Côte d’azur et de la mer assez atypique, presque à contre-emploi, que le réalisateur utilise non pas comme un objet de glamour mais plutôt comme un contre-feu à la douleur ressentie par les personnages durant tout le film. Un contraste qui en tout cas fonctionne bien et offre un film original et touchant qui parle de la vie, dans ce qu'elle peut avoir de banal et d’extraordinaire à la fois.

[8/10]

Mon âme par toi guérie
Film français de François Dupeyron
Avec : Grégory Gadebois, Céline Sallette, Jean-Pierre Darroussin...
Genre : Drame
Durée : 2 h 03 min
Date de sortie : 25 septembre 2013

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de