Spring Breakers – Harmony Korine

Spring-Breakers Spring Breakers – Harmony Korine

Avant les partiels de fin d’année, rien de tel qu’un petit spring break en Floride pour recharger les accus, libérer la tension et repartir du bon pied ; c’est en tout cas le rituel auquel se livrent bon nombre d’étudiants américains au moment des vacances de printemps, pour une semaine placée sous le signe du sexe, de la drogue et éventuellement du rock et roll, mais surtout de la techno bien vulgaire. Et de la vulgarité il y en a plein l’écran ! Elle déborde même de chaque scène, de chaque plan, et nommant de cette séquence d’ouverture dans laquelle on voit, sur une plage, des centaines de jeunes en maillot de bain, forcément beaux et bronzés, s’arroser de substances diverses, se trémousser au ralenti dans des postures plus explicites les unes que les autres, boire comme des trous  et se farcir les narines de cocaïne. Pour atteindre ce nirvana, quatre copines un peu fauchées sont prêtes à tout, et même à braquer un fast-food afin de se payer ces vacances de rêve. Mais le rêve va vite tourner au cauchemar, quand ces charmantes demoiselles  se retrouvent en garde à vue puis libérées grâce un truand  local venu payer leur caution.
La principale force du film d’Harmony Korine est d’avoir réussi à faire, à partir d’un sujet assez casse-gueule, un film tout à fait regardable et même plutôt agréable bien qu’un brin malsain ; un film sensoriel, à la photographie superbe, déversant des tonnes de couleurs, de lumières, de sonorités électroniques gonflées aux infrabasses, le tout dans un montage ludique et tout à fait délicieux. La plus belle séquence étant sans doute cette scène de braquage du fast-food, filmée en traveling depuis l’intérieur de la voiture.
Plus malin et plus virtuose qu’il n’y parait de prime abord, "Spring Breakers" est un joli portrait d'une jeunesse superficielle, vue à travers le regard de ces adolescentes faussement naïves mais totalement dépourvue de morale, dont le destin va basculer de manière assez inattendue.
Teen-movie en trompe-l’œil, romance glauque et mélancolique ou trip hallucinatoire, "Spring Breakers" est un film étonnant, jamais consensuel, qui joue avec les codes et les stéréotypes de la culture pop façon MTV de manière subtile et immorale et finit par nous convaincre de son intérêt grâce à une réalisation maitrisée et un goût pour les excès et le politiquement incorrect assez rafraichissant.

[7.5/10]

Spring Breakers
Drame américain de Harmony Korine
Avec : James Franco, Selena Gomez, Vanessa Hudgens...
Durée : 01h32
Sortie : 6 mars 2013

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire