Washed Out – Purple Noon : le grand mou

Après le stimulant Mister Mellow sorti en 2017 sur Stone Throw, retour à l'ordinaire pour Washed Out avec un Purple Noon sans grand relief.

Washed-Out-Purple-Noon Washed Out – Purple Noon : le grand mou

Les albums se suivent et se ressemblent (plus ou moins) un peu tous pour Washed Out, avec toujours ce petit côté nostalgique et planant qui ressort sur la plupart des productions de ce chanteur et compositeur américain. Associé au courant chillwave – aussi éphémère que volatil –, au même titre que Toro Y moi par exemple, Earnest Green n'a jamais vraiment réussi à sortir de sa zone de confort, à proposer autre chose que ses chansons électro-pop brumeuses un peu monotones, un peu tristes aussi, qui s’écoutent d’une oreille et que l’on a oubliées l’instant d’après.

Pourtant, en 2017,  avec Mister Mellow (sorti sur Stone Throw), on avait senti une réelle envie d’aller se frotter à des choses un peu psyché, plus fun, avec un groove et des sonorités trip-hop assez chaleureuses. Avec Purple Noon, Washed Out revient à son style habituel qui évoque des ambiances de fin de soirée, des atmosphères vaporeuses.
Un ou deux titres surnagent malgré tout (le single Time to Walk Away, ou la ballade Game of Chance) mais dans un ensemble bien trop prévisible et sans véritable éclat.

5/10

Washed Out – Purple Noon
Label : Sub pop records
Date de sortie  : 7 août 2020

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *