Wilfried* - Matrice

wilfried-matrice Wilfried* - MatriceWilfried est un chanteur musicien un peu à part. Difficile à ranger dans une case, ce parisien lettré et curieux (critique notamment au magazine Chronic'Art et auteur par ailleurs d’un blog fort intéressant), a sorti deux albums, "Songs For Mum And Dad" (2002, Prohibited Records) et "D’ailleurs" (2008, Abeille Musique) sur lesquels apparaissaient des gens aussi intéressants que Herman Dune, Flop, Bertrand Burgalat, Arnaud Fleurent-Didier, Anne Laplantine ou O.lamm).
Avec "Matrice" (que l’on dissociera de son petit frère in English "Patrice"), le style de Wilfried* évolue encore sensiblement. Le chanteur propose ici un album passionnant pour originalité, pour ses références directes ou indirectes (voir plus bas), pour la qualité de ses textes et pour ses douces harmonies… réussissant, en gros, ce que Philippe Katerine ne sait plus faire depuis longtemps : une chanson française osée, inventive, pas bébête et musicalement passionnante.
A ce titre "Mes belles tennis" reste l’exemple le plus parlant de ce mélange entre humour décalé, influences artistiques diverses et poésie avec, en exergue, cette phrase joliment absurde répétée à la fin du morceau « nous vaincrons le capitalisme par la marche à pied ». Plus loin, "La langue des oiseaux" (et sa mélodie Deroubaisque) vous envoute littéralement comme l’avaient fait juste avant "Un baiser" ou "Matrice", deux titres magiques qui viennent joliment contraster avec la douce naïveté du "yoyo" que n’aurait sans doute pas renié le chanteur italo-belge Adamo ou l'ancien Objet, Ignatus, auquel on pense aussi parfois à l'écoute de cet album. Plus loin, on appréciera aussi l’electro-pop lo-fi de "La revenante" et de "Dexterine" (écrit avec l’écrivain Chloé Delaume), deux titres qui ne sont pas sans rappeler le Dominique A des débuts ou un certain Jacno.
Accompagné sur scène de Dorothée Hannequin, Olivier Marguerit (Syd Matters, Mina Tindle, Chicros) et du bassiste Jérôme Laperruque (Julien Ribot, Brigitte), Wilfried signe avec "Matrice" un album sensible, et intelligent, mixé par l’incontournable Antoine Gaillet  (Zombie Zombie, Yeti Lane, M83 et récemment Pendentif…). Un disque délicieux et enchanteur qui restera comme une des belles références en matière de chanson pop pour 2013.

[9/10]

Wilfried* : Matrice
Label : Clapping Music
Sortie : 23 octobre 2013

à écouter sur bandcamp, deezer et spotify

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *