Le Passé, de Asghar Farhadi

le_passe_photo_1 Le Passé, de Asghar Farhadi

Avec "Le Passé", sans doute récompensé dans quelques jours à Cannes avec un prix (mais lequel ?), Asghar Farhadi semble en passe de rejoindre la short list des réalisateurs primés à chaque nouveau film ou presque. "A propos d’Elly" et "Une séparation" ont été tous deux récompensés à Berlin en 2009 et 2011.
Tourné en France avec des acteurs français hormis l’acteur iranien Ali Mosaffa, Le passé raconte le retour à Paris d’ Ahmad après 4 années d’exil à Téhéran. Il retrouve son ex-femme, Marie dans petit pavillon de banlieue en bordure de voie ferrée, pour régler les formalités de leur divorce. Sur place, il fait la connaissance de Samir le nouveau copain de Marie dont la femme est dans le coma suite à une tentative de suicide. Il retrouve également des enfants qui ne sont pas les siens, dont Lucie, l'aînée, qui vit une situation conflictuelle avec sa mère et qui n’accepte pas l’arrivée de Samir. Désireux de mettre un peu d’ordre dans tout ça, Ahmad, un peu comme une sorte de médiateur, va tenter de défaire les nœuds, de lever les malentendus.
Porté par une poignée d’acteurs tous impeccables (Bérénice Bejo en tête), "Le passé" nous plonge dans un quasi huis-clos (la maison), là où vont se jouer la plupart des scènes de ce drame, de ce thriller familial qui, au fil des minutes, va révéler ses secrets et nous éclairer un peu plus sur la personnalité complexe des protagonistes, mais aussi sur les doutes et les faiblesses de chacun avec, là encore, une grande part de manipulation qui donne tout son piquant au film. Chacun va y laisser des plumes, mais les vérités vont se dire, les non-dits vont se dissiper, la tempête se calmer… mais pour un temps, sans doute.
Boosté par une écriture au cordeau, une mise en scène précise, une belle lumière et des personnages toujours en mouvement, le film passe très vite malgré ses 2h10. Le rythme ne faiblit jamais, la caméra ne lâche jamais ses acteurs, jusqu’au dernier plan… un peu comme chez les Dardenne et surtout comme dans "Une séparation" qui partages pas mal de points communs avec Le passé.
Confirmation et consécration donc pour Asghar Farhadi qui signe encore un fois un film ouvert, maîtrisé de bout en bout, dans lequel les rapports humains sont toujours sujets à des conflits et des tensions mais duquel ressort pas mal d’émotion (du moins à écran), de finesse, de psychologie et de suspense.

[8/10]

Le Passé
Drame français, iranien de Asghar Farhadi
Avec : Bérénice Bejo, Tahar Rahim, Ali Mosaffa... Voir plus
Genre : Drame
Durée : 2 h 10 min
Date de sortie : 17 mai 2013

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de