Saint Amour, film de Kervern & Delépine - La critique

Une virée sur les petites routes de France à la recherche de l’âme sœur entre deux rasades de piquette. C’est le nouveau film de Kervern & Delépine.

saint-amour Saint Amour, film de Kervern & Delépine - La critique

Saint Amour c’est typiquement le genre film pour lequel on se dit qu’ils ont du bien se marrer à le faire... tout en restant à distance, sans pouvoir partager ni ressentir le plaisir qu’on pu avoir les acteurs et les techniciens sur le plateau de tournage. Car Franchement, on y croyait fort à ce film de copains, de petits vignobles, de bonnes bouteilles, de sentiments forts et de franche rigolade. Sauf qu’il n’y a rien de tout cela dans Saint Amour.

saint-amour-affiche Saint Amour, film de Kervern & Delépine - La critiqueTout démarre au salon de l'agriculture, quand Jean (Gérard Depardieu) voyant son fils (Benoît Poelvoorde) se biturer tous les ans sur les stands de viticulteurs, lui propose de faire la route des vins. Ils laissent  alors les bêtes à  Gustave Kervern et les voilà partis sur les petites routes de France à bord du taxi de Mike (Vincent Lacoste).
De ce voyage initiatique, on ressort franchement déçu avec l’impression  d’avoir vu un film vite écrit, vite joué, et surtout très bancal malgré deux ou trois séquences sympas dont celle, assez drôle, qui voit Houellebecq endosser le rôle d’un minable loueur de gîte d’étape.

De l’amour du vin, de ce périple à travers la France, de cette relation père-fils, on ne verra finalement pas grand chose dans ce film. Pire, on sera même parfois gêné par certaines scènes plus que maladroites pour ne pas dire assez lourdingues.
Des trois acteurs principaux, Vincent Lacoste est celui qui s'en sort le mieux dans son rôle de parisien méprisant. Les deux autres semblent en roue libre, bien loin de leurs performances antérieures pour messieurs Kervern et Delepine. Depardieu, qui ressemble ici à Galabru, joue fatigué, mou, sans envie, et Poelvoorde, qui a la vinasse triste, nous fait son numéro d’excité au regard de chien battu désormais assez habituel. Et nous, pendant ce temps, on se souvient de Sideways, de ce film si fin, si drôle et émouvant d’Alexander Payne, lui aussi centré sur le vin et sur les rapports humain. Même la BO riquiqui de Sébastien Tellier ne parviendra pas à nous consoler de cette déception que constitue cette satire sociale pleine de clins d’oeil  mais bien trop mal fagotée  pour séduire véritablement.

[5/10]

Saint Amour
Film Français, belge de Benoît Delépine et Gustave Kervern
Avec Gérard Depardieu, Benoît Poelvoorde, Vincent Lacoste...
Genres Comédie, Drame
Durée : 1h 41min
Date de sortie : 2 mars 2016

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de