La Loi de Téhéran, film de Saeed Roustayi

Premier film bluffant de virtuosité pour le réalisateur iranien Saeed Roustayi avec La loi de Téhéran, un polar haletant et d’une densité remarquable. Un choc !

La_Loi_de_Teheran-photo La Loi de Téhéran, film de Saeed Roustayi

Ces dernières années le cinéma iranien nous a gâté. Que ce soit par l’intermédiaire d’Asghar Farhadi (Une séparation) ou de Jafar Panahi (Taxi Téhéran) ou Mohammad Rasoulof (un homme intègre), la patte de ces réalisateurs a marqué durablement la cinématographie mondiale. Un autre réalisateur pourrait bien rejoindre le rang des grands cinéastes venus du pays de Kiarostami : Saeed Roustayi.
Il faut dire que son premier film La loi de Téhéran constitue d’ores et déjà un grand moment de cinéma pour cette année 2021.

Un film qui nous mène dans les bas-fonds de la ville de Téhéran pour découvrir que la drogue, et notamment le crack, a contaminé une bonne partie de la population pauvre de cette ville. Pour lutter contre le trafic de drogue, Samad (Payman Maadi) et son équipe de policiers utilisent la manière forte.

Les premières séquences du film sont époustouflantes. Elles montrent un talent évident de metteur en scène chez le réalisateur iranien. La manière avec laquelle il nous plonge dans les quartiers pauvres, dans les rues de Téhéran et dans les geôles d’un commissariat de police surpeuplée est fascinante. Tout comme celle avec laquelle il filme la traque les dealers, du parrain ou les scènes de confrontation devant le juge qui sont proches du documentaire. La façon dont la caméra se balade dans les couloirs sinistres du commissariat donne l’impression au spectateur d’y être.
Un film fort, violent, sombre, sans complaisance ou la justice ne transige pas, où les flics sont soumis à une pression constante dans leur travail. La loi de Téhéran est un film qui se regarde et qui ne se raconte pas. Un vrai choc.

❤❤❤❤

La loi de Téhéran
Film iranien de Saeed Roustaee
2h14min - 28 juillet 2021

Vous aimerez aussi...