"Oranges sanguines", la comédie trash et acide de Jean-Christophe Meurisse

Dans un film aux allures de jeu de massacre, Jean-Christophe Meurisse et sa chouette bande de comédiens, ausculte les travers de notre société avec un esprit punk qui ne s'interdit rien.

oranges-sanguines "Oranges sanguines", la comédie trash et acide de Jean-Christophe Meurisse

Prévenons tout de suite les âmes un peu sensibles ou puritaines, Oranges sanguines est une oeuvre qui peut faire grincer les dents de certains. Pourtant le film de Jean-Christophe Meurisse vaut largement le détour pour son côté et non conventionnel, provocateur, bête et méchant, qui pourra flirter avec le mauvais goût par moment (et tant mieux!), mais qui en tout cas a le mérite de secouer un peu le cocotier du cinéma français.

Ce film choral, basé en partie des faits divers qui se sont réellement passés dans le monde., met en scène plusieurs personnages, parmi lesquels on trouvera un couple de retraités qui va tenter de rembourser ses dettes en essayant de gagner un concours de danse (Olivier Saladin et Lorella Cravotta), un ministre de l’économie véreux et sans scrupule (Christophe Paou) - sans aucun doute le meilleur personnage du film - , un jeune avocat pas encore mûr, un psychopathe solitaire et enfin une adolescente qui se questionne sur sa sexualité et qui se fait conseiller par une gynécologue assez cache (Blanche Gardin), dans une scène de consultation hilarante.

Tout ce petit monde forme une galerie de personnages assez savoureux et mis en scène dans des situations plus que burlesques, avec un metteur en scène qui ne leur épargne absolument rien.
Si la première partie est une vraie réussite, notamment dans les scènes de dialogues jubilatoires entre le personnage de Denis Podalydès incarnant un conseiller d’un cynisme criant de vérité et celui de Christophe Paou dans le rôle du ministre de l’économie beau gosse, la seconde partie en revanche est nettement plus trash, tournant un peu au grand guignol mais reste malgré tout assez réjouissante pour son côté « what the fuck » avec  en bonus quelques scènes brutes de décoffrage.

Mais au-delà de la farce et de la satire féroce - qui évoquera le cinéma de Gaspard Noé, de Tarantino ou encore le "C’est arrivé près de chez vous" de Benoît Poelvoorde - on peut entrevoir un message politique avec une vision assez critique de la société et qui vise souvent assez juste.

❤❤

Oranges sanguines
Film de Jean-Christophe Meurisse
1h42min - 17 novembre 2021

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire