Dans ses yeux, de Juan José Campanella

dans-ses-yeux Dans ses yeux, de Juan José Campanella

Il est des acteurs que l’on n'oublie pas comme ça. C’est le cas avec Ricardo Darin que l’on avait vu et aimé notamment dans l’excellent  polar de Fabian Bielinsky "Les Neuf Reines", et que l’on retrouve ici avec un rôle taillé sur mesure pour un acteur décidément très attachant.
Récompensé en 2010 par l’Oscar du "Meilleur Film Etranger" devant "Un prophète" ou encore "Le ruban Blanc", le film de l’argentin Juan José Campanella, même sil n’a pas la puissance intellectuelle des deux autres, reste malgré tout un grand film de cinéma, entre polar et mélo, un peu à la manière de certains films de Pedro Almodovar : "En chair et en os" et "La Fleur de mon secret".
"Dans ses yeux" raconte comment un ancien enquêteur, alors en charge d’une affaire sordide de viol et de meurtre, décide, 25 ans après, se souvient de cette époque durant laquelle il nourrissait un amour platonique pour sa supérieure, afin de bâtir la trame d’un roman sur lequel il travaille.
C’est ainsi que le spectateur se retrouve balancé entre 1974 et aujourd’hui, remontant en compagnie de Benjamin Esposito le cours des événements afin de comprendre ce qui s’est réellement passé autour de ce crime et de révéler les zones d’ombre de cette terrible affaire.

Drame, plus que polar, dont l’intrigue purement policière se résume finalement à pas grand chose par rapport à la place accordée aux relations entre les personnages, Dans ses yeux est avant tout un grand mélo, une histoire d’amour jamais consommée entre deux êtres au regard profond, absolument bouleversants du début à la fin du film. Et si j’ai vanté plus haut le charisme de Ricardo Darin, je ne peux passer sous silence la beauté et l’intelligence du regard de Soledad Villamil qui illumine la plupart des scènes dans lesquelles elle se trouve.
Un duo d’acteur porté par une scénario d’une grande finesse et une mise en scène d’une élégance rare qui, elle aussi, renvoie à certains films d’Almodovar dont le récent et splendide "Etreintes Brisées".
Drame, mélo et polar à la fois, "Dans ses yeux" a aussi l’immense qualité de ne jamais se prendre au sérieux et de parsemer de nombreuses séquences de petites touches d’humour qui apportent un vrai plus à ce grand cru de l’année 2010.

[8.5/10]

Dans ses yeux
Titre original : El Secreto de Sus Ojos
Drame, polar de Juan José Campanella
Sortie le  5 mai 2010
Durée : 2h09
Avec Soledad Villamil, Ricardo Darin, Pablo Rago…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *