Matt Elliott – Farewell To All We Know (2020)

D'album en album, Matt Elliott creuse un sillon de plus en plus profond qui débouche à chaque fois sur quelque chose d'assez impressionnant, comme avec ce Farewell to All we Know. Encore un grand cru.

Matt-Elliott-–-Farewell-To-All-We-Know Matt Elliott – Farewell To All We Know  (2020)

On voudrait flatter son ego, on dirait à  Matt Elliott qu'il est un peu le Nick Drake de notre époque. Même si ses albums ne sont sans doute pas promis à la postérité comme ceux de l’auteur défunt de Pink Moon, on peut néanmoins affirmer que l’œuvre bâtie par le grand  Matt à ce jour est déjà magnifique et hautement respectable.
Une œuvre d’une beauté sombre et envoûtante... et pour une fois le mot n’est pas trop fort pour évoquer la discographie de ce natif de Bristol installé depuis longtemps en France, du côté de Nancy.  Les albums The Mess We Made (2003), Drinking Songs (2005), The Broken Man (2012) ou encore The Calm Before (2016) ont montré à chacun à leur manière combien le noir pouvait être beau et touchant surtout mis en musique avec une guitare et une voix et presque rien autour.

Avec Farewell to All we Know, Matt Elliott entrevoit un peu la lumière. Tout en gardant ses influences salves, il ajoute ici et là des sonorités venues de la culture musicale Grecque dans des morceaux enregistrés avec le pianiste et arrangeur David Chalmin, Gaspar Claus au violoncelle et le bassiste Jeff Hallam (Dominique A).
La production, à la fois ample et fine, laisse apprécier chaque grain de la voix d’un Matt Elliott dont le chant n’a jamais semblé aussi pur et proche de nous. Les instruments sont au diapason avec là encore une impression de proximité palpable du début à la fin, comme si le groupe jouait au creux de notre oreille.

Tout ça laisse encore une fois au final une forte et belle impression, la même que l’on pouvait ressentir il y a longtemps au contact des albums de Will Oldham, Dakota Suite ou Smog ou plus récemment à l'écoute de pépites signées Damien Jurado ou Mute Forest avec son superbe Riderstorm.

(8.5/10)

Matt Elliott – Farewell To All We Know
Sortie le 27 mars 2020
Label : Ici d’Ailleurs / L’Autre Distribution

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *