Broadchurch - saison 1

Broadchurch-david-tennant-o Broadchurch - saison 1

France 2 ne s’y est pas trompé en achetant et en diffusant "Broadchurch". Car France 2, chaine pas vraiment réputée pour son audace et sa prise de risque en matière de séries, au contraire par exemple d’Arte, a misé sur le bon cheval avec cette série policière pépère, pile dans le cœur de cible de la chaine : les 40-60 ans… Ah merde, je suis dedans !
Plus sérieusement, l’impatience suscitée par le buzz et les critiques globalement très positives est à la hauteur de la déception que j’ai pu ressentir à l’issue des 8 épisodes de cette saison 1.
Parlons d’abord de l’intrigue, d’une banalité confondante. Un crime est commis à Broadchurch, une petite ville balnéaire où tout le monde se connaît.  Un duo de flics, au départ mal assorti, rongé par quelques démons, est chargé de l’enquête pour retrouver qui a pu tuer cet enfant de 11 ans dont le corps a été découvert sur la plage au pied d’une falaise.
Une fois l’intrigue posée et les personnages mis en place dans un épisode 1 déjà très démonstratif et assez lourd dans  sa mise en scène, les autres épisodes se succèdent, sans grande surprise, se ressemblant tous plus ou moins, dévoilant sans la moindre originalité les secrets et les petite histoires des habitants de Broadchurch, faisant au fil du temps de chacun d’entre eux des coupables potentiels. Et quand enfin  arrive la résolution dans l’épisode final, on se dit que, vraiment, les scénaristes ne se sont pas foulés la rate… à tel point que l’on attend même un rebondissement dans les dernières minutes en espérant avoir été bluffé… Même pas.
Côté réalisation, Chris Chibnall ne fait pas vraiment dans la dentelle, alourdissant sa mise en scène de ralentis incessants, de musique ultra démonstrative pour surligner, comme si c’était vraiment nécessaire, un peu plus la dureté de ce drame sordide.
Au final, "Broadchurch" n’apporte rien de neuf dans le genre, contrairement à "Top OF The Lake", la série de Jane Campion qui, avec une histoire assez similaire, montrait bien plus talent, d'audace, de fantaisie et de caractère.
Pire, "Broadchurch" ne fait que ressasser un dispositif archi-rebattu, avec un type de scénario classique et très linéaire que l’on retrouve par exemple dans bon nombre de romans scandinaves parus au cours de ces dernières années, et tout ça sans apporter la moindre nuance, sans le petit truc en plus qui lui apporterait cette singularité qui lui manque tant.
En matière se série anglaise inventive et originale, on préférera plutôt "Life On mars", "The Hour", "Utopia", "Hit & Miss" ou la très courte et récente "In The Flesh".

[4/10]

Broadchurch
Série de Chris Chibnall
avec David Tennant et Olivia Colman
Saison 1 : 8 épisodes, diffusion en 2013 sur ITV
Diffusion française : France 2 en février 2014

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de