Chez nous, un film de Lucas Belvaux

Lucas Belvaux raconte les dessous d’un parti d’extrême droite dans une France déboussolée et qui n’a plus peur d'afficher ses opinions.

 Chez nous, un film de Lucas Belvaux

Pauline (Émilie Dequenne), divorcée avec deux enfants, infirmière à domicile dévouée et fille d’un vieux communiste,  accepte un jour la proposition du gentil docteur Berthier (André Dussollier), un notable avenant mais connu pour ses sympathies extrémistes, l’invitant à se présenter aux prochaines élections municipales comme représentante du Rassemblement National Populaire. D’abord réticente de par ses idées à l’opposée de celles du parti, elle accepte finalement, pensant quelle va pouvoir faire enfin faire bouger les choses.

 Chez nous, un film de Lucas BelvauxÉvacuons tout de suite les points faibles du film et souvent inhérents à ce type de fiction prenant appui sur la période actuelle. La première, et la plus flagrante, étant la représentation trop simpliste et stéréotypée du leader à perruque incarné par une Catherine Jacob jamais convaincante voire carrément mauvaise au moment des discours. Bref, on n’y croit peu d’autant que le récit semble par moment un peu téléphoné avec notamment le personnage de Stanko / Guillaume Gouix, certes complexe et faisant référence à une réalité, mais peut-être un peu trop chargé et dont la place dans le scénario n’est pas forcément judicieuse.
Pour le reste, Belvaux fait mouche, soulignant avec force les représentations du parti d’extrême droite dans le paysage social français. La manipulation, le sémantique, les éléments de langage, la propagande, l’importance des réseaux sociaux, la façon avec laquelle on séduit ou on retourne les gens en douceur… tout est dit ou clairement suggéré dans le film.

L’autre point fort est d’avoir su éviter tout manichéisme avec des personnages qui sont loin d’être des idiots ou des bas du front, bassement extrémistes et qui, pour certains, comme Pauline, vont basculer tout document, sans s’en rendre compte, sous l’influence de gens bienveillants et calculateurs profitant du désarroi, de l’ignorance générale.
Belvaux nous dresse alors une galerie de portraits, de gens comme vous et moi, dont on a tous, un jour, entendu les phrases exprimant une forme de ras le bol, une envie de changements, prêt à tous les amalgames et à tous les raccourcis pour croire que leur vie va changer. Il donne aussi la parole aux victimes, à celles qui subissent, dans quelques scènes assez fortes, notamment entre Pauline et son père ou entre Pauline et la femme maghrébine et sa jeune fille auxquelles Pauline rend visite chaque jour.

Chez nous n’est peut-être pas un grand film politique, on pourra lui reprocher ce qu’on reproche parfois aux films de Ken Loach, mais il a le mérite de prendre le pouls de notre époque, aussi tourmentée soit-elle, d’évoquer une réalité de plus en plus pressante et d’interroger le spectateur.

[7/10]

Chez nous
Film français, belge de Lucas Belvaux
avec Émilie Dequenne, André Dussollier, Guillaume Gouix, Catherine Jacob, Patrick Descamps, Anne Marivin…
Durée : 1h 58min
Date de sortie 22 février 2017

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire