Joel Henry Little – Great Kills Friendship Club

A 19 ans seulement, Joel Henry Little s'affirme comme un des plus solides espoirs de la scène pop indé New yorkaise.

 Joel Henry Little – Great Kills Friendship Club

Mis en lumière notamment sur la compilation Life Is Minestrone 20, Joel Henry Little, jeune compositeur new-yorkais de 19 ans arrive en cet automne 2017 avec un nouvel album propulsé par Microcultures. Et c’est une petite merveille.

Great Kills Friendship Club sera donc l’occasion de découvrir ou d’aller un peu plus loin encore dans la découverte de l’œuvre de ce jeune prodige auteur déjà de trois albums à ce jour. Si les précédents n’étaient pas parvenus jusqu’à nous – on trouvera tout de même Members-Only Carnival de 2014 sur sa page bandcamp – , ce dernier permettra en tout cas de plonger dans un univers pop à la fois riche et singulier.
Car derrière sa production légèrement lo-fi, Great Kills Friendship Club laisse apparaître d’abord une voix haut perchée, très belle, dont l'américain n’abuse jamais, et ensuite des mélodies et des orchestrations très variées, très ambitieuses, dans des titres nous ramenant la plupart du temps à des groupes de pop anglais des années 60 ou 80, mais aussi à Morricone, avec également des influences folk, blues ou cabaret selon les morceaux.
On imagine alors la marge de progression qu’il reste à ce garçon et la possibilité dans les années à venir, avec des moyens peut-être encore plus conséquents, de nous offrir des albums tout aussi beaux, voire plus, que ce dernier. Mais déjà pour tout ça : chapeau gamin !

[8/10]

Joel Henry Little – Great Kills Friendship Club
Label Microcultures / Differ-Ant
Sortie: 13 ocobte 2017

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire