Le Loup de Wall Street, de Martin Scorsese

loup-de-wall-street Le Loup de Wall Street, de Martin Scorsese

29 s’est donc terminée par un feu d’artifice cinématographique, un film complément dingue signé par un vieux monsieur de 71 ans mais qui pourtant n’a jamais semblé aussi en forme. Un pur film de Scorsese, à la hauteur de quelques chef-d’œuvre de sa filmographie que peuvent être "Casino" ou "Les Affranchis"… De Niro en moins, Di Caprio en plus.
"Le Loup de Wall Street" met en scène un personnage aussi fascinant que rebutant nommé Jordan Belfort, un trader sans foi ni loi (pléonasme ?) dont l’histoire est tirée du livre autobiographique écrit depuis sa cellule de prison pour fraude et blanchiment par notre vilain trader. Un sujet en or pour Marty qui sait transcender ce genre de récit comme il l’avait fait notamment en 2005 dans le très bon "Aviator", avec déjà à l’époque Di Caprio dans le rôle principal, celui du déjanté Howard Hughes.
Avec le personnage de Jordan Belfort, Scorsese s’en donne a cœur joie, montrant que malgré les années, il reste un maitre de la mise en scène et de la direction d’acteur et qu’il sait aussi s’entourer des meilleurs scénaristes du moment, avec ici la présence de Terence Winter qui a notamment travaillé sur les séries "Boardwalk Empire" et "Les Soprano".
Au cœur du film, il y a bien sûr l’argent, véritable moteur de la vie de ce cinglé de Belfort, mais il y a aussi le pouvoir, les femmes, la drogue, avec tous les excès, la vulgarité et les situations totalement grotesque et absurdes qui vont avec. De toute cette folie humaine, de toute cette débauche, de cette luxure, Scorsese construit un film d’une densité incroyable, dont les dialogues tarantinesques à souhait et dont les scènes d’orgie, aussi drôles qu'ahurissantes, font de ce film un moment de cinéma absolument jubilatoire, avec bien sûr, en prime, quelques moments d’anthologie, avec au centre un Di Caprio absolument énorme qui trouve ici son meilleur rôle, et à côté duquel le pauvre Jonah Hill fait presque pâle figure.
Farce, satire, portrait sans concession d’un gourou de la vente en ligne plus que de la finance, "Le Loup de Wall Street" affiche de manière très claire, mais sans jamais se montrer didactique ni moralisateur, comment peut fonctionner cette fameuse bulle financière et comment des bonimenteurs, capables de vendre  des encyclopédies à un aveugle, ont pu, en quelques années, engranger des fortunes colossales sur le dos de millions d'américains moyens.

[9/10]

Le Loup de Wall Street
Film américain de Martin Scorsese
Avec Leonardo DiCaprio, Jonah Hill, Matthew McConaughey...
Genre : Biopic, comédie et policier
Durée : 3h
Date de sortie : 25 décembre 2013

Vous aimerez aussi...

1
Poster un Commentaire

avatar
0 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de