La Femme des steppes, le flic et l'oeuf : dépaysement total

Voyage au coeur de la Steppe Mongole pour suivre les pas d'une éleveuse de moutons et d'un jeune policier veillant sur le corps d'une femme morte. Bienvenue dans le cinéma de Quanan Wang.

la-femme-des-steppes-le-flic-et-l-oeuf La Femme des steppes, le flic et l'oeuf : dépaysement total

© Diaphana Distribution

La femme des steppes, le flic et l'oeuf est un film qui demande à être dans un état d’esprit assez particulier pour pouvoir se plonger complètement durant plus d’une heure et demie dans un film poétique mais surtout très contemplatif, et aussi un peu burlesque par moment.

On y découvrira la vie quotidienne d'une éleveuse de moutons, le travail d'un jeune policier, le tout dans une atmosphère, par moment, qui rappelle un peu les films de Kaurismaki. On éprouvera également le sentiment de solitude qui peut régner dans ces espaces naturels immenses et glacials.

Avec un scénario réduit au stricte minimum, le réalisateur s’attache avant tout à filmer des paysages sans fin, à montrer des conditions de vie très particulières où les humains occupent presque autant de place que les animaux, qu’ils soient chameaux, moutons, loup vache ou chevaux.
À différents moments de la journée, Quanan Wang pose sa caméra et laisse le temps s’écouler tranquillement, permettant ainsi au spectateur de comprendre que la notion de temps n’est pas forcément la même selon l’endroit où vous vous trouvez sur le globe.
La Femme des steppes, le flic et l'œuf est un film lent, où il ne se passe pas grand-chose, mais qui au final fait du bien et nous éloigne pendant quelques instant de nos préoccupations d’occidentaux.

6.5/10

La Femme des steppes, le flic et l'oeuf
Comédie dramatique et thriller
1 h 40 min
Sortie en salle : 19 août 2020

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *