Yuck - Glow & Behold

yuck-glow-artwork-300x300 Yuck - Glow & BeholdLa sortie du précédent album en 2011 coïncida à peu de chose près avec les débuts du retour en force du son indie rock des années 90. Plus un buzz qu’une révélation, le son de Yuck devait logiquement en rester au stade de  "simple curiosité", d’autant que quelques mois après la sortie de l’album éponyme, son chanteur Daniel Blumberg décidait de mettre les voiles, laissant le champ libre à Max Bloom pour prendre les rênes du projet. Conséquence ou pas de ce changement, le second album de Yuck, "Glow & Behold" s’avère en tout cas bien plus convaincant que son prédécesseur.
Toujours fortement inspiré par les groupes indie rock américains d’il y a 20 ans, Yuck réussit  là des compositions joliment arrangées, autour de cuivres notamment, et en tout cas très agréables à défaut d’être vraiment originales.
De Sugar à Sonic Youth ("Middle Sea") en passant par Sebadoh ("Memorial Field") ou My Bloody Valentine avec le reprise de "Lose My Breath"), le groupe rend un hommage poli et appliqué à nos groupes noisy /grunge chéris de l’époque à travers un album en fin de compte assez abouti, déroulant des mélodies la plupart du temps accrocheuses dans une production haut de gamme signée Chris Coady, remarqué par ailleurs pour son travail avec Beach House ou Smith Western.
Difficile de dire si cet album aurait cartonné sil était sorti en 1993, mais une chose est sûre, le trio londonien connaît son grunge sur le bout des doigts et sait mettre le ton pour le réciter.

[7.5/10]

Yuck : Glow & Behold
Label : Fat Possum/La Baleine
Sortie : 7 octobre 2013

à écouter sur deezer et spotify

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de