Atom For Peace - Amok

atoms-for-peace-amok-lp-300x300 Atom For Peace - AmokOn pourrait penser que "Amok", le premier album du groupe Atom For Peace est un peu la suite de l’album solo de Thom Yorke "The Eraser" paru en 2006... D’ailleurs "Atom For Peace" était un des titre de "The Earser".
Car, malgré la présence de Nigel Godrich, de Flea, le bassiste des Red Hot Chili Peppers, du percussionniste Mauro Refosco, et de Joey Waroncker (batteur pour Beck ou encore R.E.M), difficile, à l’écoute de ces 11 nouveaux titres, de ne pas croire que Thom Yorke ait chapeauté le projet de bout en bout tant les similitudes entre les deux albums paraissent assez évidentes.
Peut-être moins captivant et moins envoûtant que pouvait l’être "The Eraser", "Amok" reste malgré tout  un album de poptronica extrêmement séduisant, beaucoup plus, en tout cas, que les derniers albums d’un Radiohead qui montraient un groupe un moins inspiré mais surtout de plus plus prévisible depuis la sortie de l’immense "Kid A" en 2000.
L’idée pour Thom Yorke avec "Amok" est de s’éloigner encore un peu plus du style pop rock originel qui a fait le succès de Radiohead et d’exploiter toujours et encore les sonorités électroniques dans un registre toujours plus ou moins expérimental, mais sans jamais négliger l’aspect mélodique et les harmonies tristes qui constituent toujours un peu "la patte" et "le style" Thom Yorke.
Finalement sans grande surprise, mais très agréable, malgré une bass un peu trop présente, et une seconde  partie d’album un ton en dessous, "Amok" montre un Thom Yorke toujours aussi obsédé par les beats et les sonorités électroniques et que, sauf grande surprise, le retour à l’indie pop-rock des débuts ne devrait pas être encore pour demain au sein de Radiohead

[7.5/10]

Atom For Peace : Amok
Label : XL Recdordings
Sortie : 25 février 2013

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *