Joy, film de David O. Russell

Portrait touchant et subtil d’une femme gonflée (Jennifer Lawrence) qui fit fortune avec un balai à récurer révolutionnaire dans l’Amérique des années 90.

joy1-1 Joy, film de David O. Russell

La vie n’est pas facile pour Joy. Non contente de devoir supporter sa mère clouée devant la télé, à se gaver de feuilletons type Dynastie, elle doit aussi élever ses enfants, héberger son loser d’ex-mari qui se prend pour un chanteur de charme, subir les sarcasmes de sa demi-sœur tout en veillant sur son père, un garagiste dont les mariages ont tous été des échecs. Pour s’évader un peu de ce quotidien anxiogène, Joy invente parfois des objets comme ce balai à récurer révolutionnaire quelle veut faire breveter et commercialiser. Une idée un peu folle mais qui va changer sa vie.

Après American Bluff, film clinquant, tout en esbroufe, qui tentait vainement de se faire une place entre els films de Scorsese, Coen et Tarantino, David O. Russell continue de construire une filmographie très variée avec ce biopic improbable, le récit de la success-story d’une ménagère de moins de 50 ans dans l’Amérique des années 90 qui fit fortune grâce au télé-achat, et surtout à son envie de réussir à tout prix.
Avec Jennifer Lawrence, que l’on trouvait déjà dans Happiness Therapy, et qui se montre plutôt convaincante dans le rôle principal, David O. Russell signe un joli portrait de femme, dans un film porté par une solide dramaturgie agrémentée d’une touche d’ironie qui donne au film une dimension critique assez agréable sur cette Amérique, royaume de la consommation effrénée, avec notamment une très belle séquence mettant en scène Bradley Cooper en gourou du télé-achat.
Mention spéciale aux seconds rôles, avec Isabella Rossellini en riche veuve et un Robert De Niro sobre comme on ne l’avait pas vu de plus longtemps.
Très bonne surprise donc au final avec ce film de deux heures, sans gros coup de mou, jamais prévisible, rythmé par une BO du tonnerre (Cream, Nat King Cole, Buffalo Springfield...), qui dresse le portrait généreux (sans doute un peu enjolivé) d’une femme épatante, s’affranchissant de sa condition de mère au foyer pour aller affronter le monde des affaires.

[7.5/10]

Joy
Film de David O. Russell
Biopic, comédie et drame
Avec Jennifer Lawrence, Bradley Cooper, Dascha Polanco
Durée : 2 h03
Sortie : décembre 2015

 

 

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de