Maps To The Stars, film de David Cronenberg

Maps-To-The-Stars Maps To The Stars, film de David Cronenberg

Le petit monde Hollywoodien vu par David Cronenberg ne pouvait pas donner autre chose qu’un portrait an vitriol, une fresque aussi dingue et totalement trash que réjouissante.
Maps To The Stars nous plonge au cœur de Beverly Hills , quartier de stars  plus riches les unes que les autres où l’on fait connaissance avec Havana (Julianne Moore), une actrice en attente d’un dernier grand rôle, qui passe son temps chez un psy (John Cusack) dont le fils Benjie, un ado-star de 13 ans absolument infecte, tient le rôle principal d’une sitcom débile. Ajoutez à cela un agent sans scrupule, quelques fantômes obsédants, et vous obtiendrez une  brochette de personnages plus névrosés et cupides les uns que les autres comme on n’avait pas vus au cinéma depuis bien longtemps.
Bienvenue dans un univers où le cynisme, l’absence de morale et la vulgarité régnèrent en maitre. Bienvenue chez les drogués de l’égo et chez les gros consommateurs d’anxiolytiques.
Si les personnages et leur vie de pauvres milliardaires ne suscitent pas vraiment l’empathie, le plaisir ressenti au visionnage de ce film tient plus dans le tableau acide que dresse Cronenberg de cet Hollywood fantasmé mais sans doute très réaliste par certains aspects, dans ce côté tragédie grecque  qui se construit au fil des minutes et qui semble ne pouvoir se finir qu’en jeu de massacre.
Avec une mise en scène sans effet, qui s’appuie toujours à montrer, malgré l’opulence et la renommée, la solitude extrême dans laquelle se trouve l’un et l’autre, Cronenberg construit un film sans équivoque, sans pitié pour ses personnages dont la chute semble assez vite inéluctable. Personne n’est épargné dans cette farce sombre montrant un Hollywood à mille lieux de l’image glamour que peut renvoyer la télé. Et nous, spectateur, assistons à cette tragédie contemporaine pour le moins troublante mais jamais touchante, où les multiples références culturelles à l’époque actuelle et le second degré en font un film que l’on regardera sans doute d’un œil très différent dans 20 ans.

[7/10]

Maps to the Stars
Drame americano-germano-franco-canadien de David Cronenberg
avec Julianne Moore, Mia Wasikowska, John Cuzack, Robert Pattinson, Sarah Gadon…
Durée : 1h51
Date de sortie : 21 Mai 2014

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de