Joe, film de David Gordon Green

cage-joe Joe, film de David Gordon Green

 Pas facile de reprendre une vie normale après avoir purgé une peine de prison pour Joe, qui essaie tant bien que mal d’oublier le passé. Employé la journée par une société pour empoisonner des arbres et les remplacer par d’autres en compagnie de quelques ouvriers, le soir pour tuer le temps, Joe, va au bordel, boit des bières au bar et doit aussi éviter les mauvais coups. Mais quand débarque Gary, un gamin de 15 ans pour se faire embaucher, Joe se prend immédiatement d’affection pour ce gosse et voit dans cette rencontre, l’occasion de se sentir un peu utile, de donner un peu de sens à sa vie. Mais le père, une brute épaisse alcoolique, ne voit pas les choses du même œil.
Très vite comparé à "Mud", film avec lequel il partage quelques points communs à commencer par le jeune acteur Tye Sheridan et des décors naturels du Sud des Etats-Unis magnifiques, Joe est malgré tout un film assez différent dans la manière de traiter l’histoire, dans la manière de montrer ces paumés, ces rednecks, ces bouseux du Mississippi vivant dans des taudis et passant leurs journée dans le désœuvrement. Alors que Jeff Nichols proposait une vision plutôt métaphysique, presque poétique par moment avec beaucoup de mystère, voire de romantisme, le réalisateur David Gordon Green lui choisit un point de vue nettement plus naturaliste et plus radical.
En adaptant le roman éponyme du regretté Larry Brown, il  présente une version très sombre de la nature humaine, où le déterminisme social ne laisse pas vraiment  de place à l’espoir et à la réussite.  Loin du rêve américain, le film montre une Amérique de la marge, nous invitant dans ces zones campagnardes reculées où la beauté des paysages contraste terriblement avec la misère humaine qui y règne.
Violence, alcoolisme, méchanceté, déprime, saleté, David Gordon Green ne nous épargne rien et nous dresse un tableau peu reluisant de ce coin là de l’Amérique où l’on peut tuer pour une bouteille de vin, où l’on peut rosser son fils pour lui voler quelques dollars.
Pourtant, malgré son côté misérabiliste,  le film ne tombe jamais dans la démonstration facile ni dans l’apitoiement, mais propose une somme de portraits brut de décoffrage de personnages pour la plupart attachants, un peu comme c’était le cas dans l’excellent "Winter's Bone" sorti en 2011, préférant s’appuyer sur une solide mise en scène pour nous raconter le parcours de Joe, cet homme cabossé  interprété assez un  Nicolas Cage plutôt sobre dans un western moderne, un drame social captivant de bout en bout.

[8/10]

Joe
Film américain, réalisé par David Gordon Green
Avec Nicolas Cage, Tye Sheridan, Adriene Mishler...
Genre : Drame
Durée : 1h57min
Date de sortie : 30 avril 2014

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de