Timber Timbre : Hot Dreams

Timber-Timbre-Hot-Dreams Timber Timbre : Hot Dreams C’est seulement en 2010, avec l’album "Timber Timbre", que la musique du canadien Taylor Kirk s’est révélée à nous. L’occasion alors de découvrir un univers tout à fait saisissait, façon "Lunettes noires pour nuit blanches". Un univers évoquant tout de suite celui de Richard Hawley, mais aussi, en version 7ème art, celui de David Lynch dont le cinéma semble planer en permanence au dessus de la musique de ce groupe.
Trois ans après cet étonnant album éponyme, Taylor Kirk s’associe cette fois au guitariste Simon Trottier pour une production enregistrée en grande partie dans un musée de collections de vieux instruments. Un album tout bonnement sublime, qui évoquera le meilleur des Tindersticks ou encore un certain Roy Orbison.
Si les deux précédents LPs montraient un goût prononcé pour les constructions à caractère expérimental, avec des arrangements par moment assez biscornus, "Hot Dreams", lui, se veut plus ouvert, moins étouffant, avec un aspect globalement plus pop et dans lequel les cuivres se marient parfaitement à l’orgue, au mellotron et autre clavecin mais aussi aux guitares et au saxophone.
Du coup, on y gagne et clarté avec dix compostions d’une élégance folle pour un disque crépusculaire, inspiré par le cinéma hollywoodien des années 60/60,  jamais balisé, pleins de détours, de sentiers obscurs et de ruelles malfamées dans lesquelles on rêve de marcher.
Sans doute le meilleur album Timbre Timbre à ce jour, "Hot Dreams" fera à coup sûr passer le groupe dans la division supérieure, celle qui rassemble ces artistes aux musiques country/folk/rock/blues totalement envoutantes et désormais indispensables que sont Bill Callahan, Will Oldmam ou les Tindesticks.

[9/10]

Timber Timbre : Hot Dreams
Label : Full TIme Hobby
Sortie : 31 mars 2014

à écouter sur deezer et spotify

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *