Toy Story 3, de Lee Unkrich

toystory Toy Story 3, de Lee Unkrich

En 1996 le cinéma d’animation prenant un nouveau tournant avec la sortie du premier film d’animation en image de synthèse sorti des studios Pixar. Une véritable révolution technologique mais aussi en terme de scénario, de dialogue et de mise en scène qui rendait du coup les productions Disney totalement ringardes.
Avec Toy Story, puis ensuite 1001 Pattes (1998), Toy Story 2 (1999), Monstres et Cie (2001), Les Indestructibles (en 2004) ou Cars (en 2006) pour ne citer que les meilleurs, Pixar réjouit non seulement les gamins mais aussi, et c’est nouveau, les parents, cantonnés (surtout dans les années 80 et 90) à subir des films cul-cul la praline "Made In Disney" remplis d’horribles chansons signées Céline Dion et autre braillards de la même espèce.
Aujourd’hui, et depuis le succès de Toy Story, la plupart des studios produisent des films sur le modèle Pixar, avec plus ou moins de réussite, mais remplissant quasi à chaque fois les salles et leur tiroir caisse.
Alors, 14 ans après le premier Toy Story, 11 ans après le second (tout aussi bon), ce n'est pas peu dire que l’on attendait avec impatience le 3ème volet des aventures de Woody et Buzz l’éclair. Et on avait bougrement  raison !
Car si le temps a passé, si "Shrek" et "L’Age de glace" sont passés par là, la joyeuse bande de  jouets emmenée par Woody le cow-boy n’a pas pris une ride et fonctionne toujours aussi bien. Dans cette 3ème partie, Andy est devenu grand et au moment de rentrer à l’université, il doit vider sa chambre et choisir de se séparer ou non  des joujoux qui ont bercé son enfance. Jetés par mégarde aux ordures, ils finissent par atterrir dans une garderie. Un paradis, mais qui en réalité se révèle très vite être un enfer pour nos pauvres jouets.
Véritable régal pour les yeux autant que pour l’esprit, Toy Story 3 comme ses prédécesseurs est un spectacle de haute tenue, où l’aventure et le romanesque vous tiennent en haleine du début à la fin. Bourré de références au cinéma d’animation (Miyazaki), au cinéma horrifique ou encore à Tim Burton, le film bénéficie d’une qualité écriture comme on n’en avait plus eu chez Pixar depuis Cars : Gags inventifs, émotions bien dosée, clins d’œil sans facilité, humour fin (la tirade de Grand Corps Malade sur le terrible secret de Lotso, l'ours en peluche est un must !), sens du rythme, suspense garanti, scénario béton… bref, tout confère à ce film le statut de "grand cru" dans la cave Pixar et c’est tant mieux surtout après les bien mièvres et décevants "Wall-e" et "La-haut".

Avec ce brillant  tome 3, la trilogie "Toy Story" constitue (avec l’excellent "Small Soldiers" de Joe Dante) ce que l’on a vu de mieux au cinéma dans des films mettant en scène des jouets. Foncez-y !!

[8.5/10]

Toy Story 3
Réalisé par Lee Unkrich
Genre : Animation
Durée : 01h40min
Date de sortie cinéma :  14 juillet 2010

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de