Le questionnaire : Bajram Bili

Trésor caché de la scène électronique française, le tourangeau Bajram Bili confirme avec son dernier EP (Distant Drone) toutes les qualités entrevues dans ses précédentes réalisations tout en proposant une nouvelle variation de son style.

Bajram-Bili Le questionnaire  : Bajram Bili

Entre electronica et krautrock, Adrien Gachet aka Bajram Bili continue de construite une discographie déjà conséquence avec, en point d’orgue, un superbe album sorti en 2015 (Saturdays with No Memory) sur Another records. A la toute fin de cette même année, il sortait ce EP avec deux titres dans un registre plus orienté IDM d’obédience warpienne.

Un Héros : Nestor Burma
Une Ville : Bruxelles
Un Film : le dernier film qui m'a énormément fait rire : La Fille du 14 Juillet
Un Livre (Bd ou roman) : Pierre La Police - Les Praticiens de L'Infernal
Un Evénement : les jours où je ne suis pas anxieux
Un Personnage historique : ma mère
Un Souvenir : les vacances d'été, lorsque j'étais enfant puis adolescent
Un Objet : un synthétiseur
Un Plat ou une recette : l'axoa de veau
Une Qualité : la sensibilité, la fragilité
Une Odeur : celle du whisky
Un Son : l'océan... le bruit des vagues
Un Rêve : gagner Wimbledon (et aussi enregistrer un disque avec James Murphy)
Une Equipe ou un sportif : Roger Federer
Un Site internet : un site où il est question de synthés, de boîtes à rythmes... ou bien de raquettes de tennis ou de squash
Un Groupe, un musicien ou chanteur : James Holden
Un Album : Cluster - Zuckerzeit
Un Label : Border Community
Un souhait : la paix...

Vous aimerez aussi...