Soko – My Dreams Dictate my Reality

soko-My-Dreams-Dictate-my-reality-cover-300x300 Soko – My Dreams Dictate my RealityIl y a deux ans, on découvrait Stéphanie Sokolinski (dite Soko), quasi simultanément, au cinéma, avec Bye Bye Blondie de Virginie Despentes et dans Augustine avec Vincent Lindon, et sur album avec I Thought I Was An Alien… un disque intimiste et plein de charme sur lequel la jeune bordelaise, avec sa voix un peu cassée, laissait entrevoir et un univers proche de celui de Cat Power.
Deux ans et demi plus tard, les choses ont bien évolué pour cette bordelaise désormais exilée à Los Angeles.
Si, au cinéma, Soko poursuit son aventure dans une relative discrétion,  en ce qui concerne la musique, il en est tout autrement. La jeune femme des débuts, aux allures timides, a laissé place en 2015 à une chanteuse affirmée et dont le style à considérablement évolué, gagnant en efficacité ce qu’il a perdu en singularité.
Car pour ce second album, My Dreams Dictate my Reality, Soko a pris l’option années 80 avec un son new wave / post-punk très propre et sans grande surprise (taillé par le producteur de metal Ross Robinson) avec des chansons qui résonnent comme dans un disque de Cure de 1982… chanté par Patti Smith ou Siouxsie and the Banshees.
Au final, hormis deux ou trois titres qui sortent du lot, dont le très accrocheur Who Wears the Pants??, le reste est plutôt banal et passe-partout (de Fort Boyard)… limite poseur par moment.
On ne mettra pas en doute la sincérité des chansons de la demoiselle, mais reconnaissons que les musiques proposées sur cet album sont loin d’être à la hauteur de la hype qui entoure actuellement Soko.

[6/10]

Soko – My Dreams Dictate my Reality
Label  : Babycat Records
Sortie  : 3 mars 2015

à écouter sur deezer et spotify

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *