Stronger : L'Amérique continue de célébrer ses héros

L'histoire  vraie d’une victime du terrorisme au marathon de Boston, devenu malgré lui le symbole du courage dans une Amérique recroquevillée sur ses valeurs.

JakeGyllenhaalStronger-1200x520 Stronger : L'Amérique continue de célébrer ses héros

Il y a un an, Peter Berg avait déjà exploité le filon de l’attentat de Boston avec un bon petit film de propagande et de patriotisme ricain, bourré de bons sentiments et d’idées réac, à l’image du récent Clint Eastwood (Le 15h17 pour Paris). Si Traque à Boston racontait le drame vu des forces de police avec Mark Whalberg dans le rôle principal, ici l’histoire est racontée selon le point de vue des victimes, en la personne de Jeff Bauman, incarné par le toujours brillant Jake Gyllenhaal.
Venu sur la ligne d’arrivé encouragée sa petite amie, Jeff est touché de plein fouet par les explosions terroristes et finira amputé des deux jambes. Commence alors pour lui un douloureux parcours qui devra le conduira à accepter sa condition peu envieuse de cul-de-jatte. Heureusement, il peut compter sur une famille très soudée et une petite amie qui ne lâché pas le morceau malgré ce que Jeff lui fait endurer. Dur dur d’être un héros !

stronger-affiche-david-gordon-green Stronger : L'Amérique continue de célébrer ses hérosÉnième film sur ces hommes devenus des martyrs de la nation, et qui par leur souffrance, leur drame, se voient devenir les porte-étendards des valeurs de l’Amérique, Stronger vient en rajouter une petite couche, sans être pour autant intéressant.
Bauman porte les valeurs de la ville de Boston, il devient du jour au lendemain une vedette locale, donne le coup d’envoi des matchs de l’équipe de Baseball et de Hockey, pris malgré lui dans le tourbillon d’une célébrité qu’il subit plus qu’autre chose.  Entre deux sorties médiatiques, il souffre, il boit, il déprime…

Stronger n’est pas un grand film, il joue sur la corde sensible dès qu’il le peut, mais il a au moins le mérite de nous renvoyer une image finalement assez critique peu flatteuse de cette Amérique moyenne repliée sur les valeurs religieuses et familiales. Ici la religion est mise de côté, et la famille n’est pas montrée sous un jour très reluisant, exhibant leur rescapé de fils comme un objet de foire, de reconnaissance et d’appartenance.
Le capital sympathie de Jake Gyllenhaal ne se verra ici nullement altéré, portant littéralement son rôle à bouts de bras, et se révélant même souvent émouvant dans ses moments les plus critiques.
Dommage que la seconde partie soit plus convenue, avec des choix de mise en scène discutables, en tout cas bien dans les codes d’un cinéma Hollywoodien qui en général ne plaisante pas avec ce type de sujet.

[6/10]

Stronger
Film américain réalisé par David Gordon Green
Avec Jake Gyllenhaal, Tatiana Maslany, Miranda Richardson…
Genre : Drame
Durée : 1h59min
Date de sortie : 7 février 2018

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des