Sven Wunder - Natura Morta... dans l'ombre d'Ennio Morricone

Entre musique de chambre et jazz, Sven Wunder ne choisit pas, nous offrant avec Natura Morta un album instrumental raffiné, évocateur d'un certain âge d'or de la musique de film.

Sven-Wunder-Natura-Morta Sven Wunder - Natura Morta... dans l'ombre d'Ennio Morricone

Sorti au début de l’été dernier, cet album signé du musicien Sven Wunder vieillit admirablement bien. Troisième réalisation pour ce compositeur suédois, Natura Morta évoquera dès le premier titre les musiques de films des années 60 et 70 de Ennio Morricone et d’autres compositeurs italiens ayant œuvré pour le cinéma durant ces années là.

Difficile alors de résister aux mélodies imaginées par ce talentueux multi-instrumentiste dans cette troisième réalisation qui marque une nette évolution par rapport aux deux précédentes.

Beaucoup moins marquée par les influences moyen-orientales psychédéliques Natura Morta révèle une dimension plus orchestrale avec une présence marquée des cordes (violon, alto, violoncelle) mais aussi de la flûte traversière, du piano, du clavecin, marimba, et plus globalement de tous les instruments qui ont fait le succès des musiques de Morricone de la grande époque.
Onze titres instrumentaux pour seulement 35 minutes de musique, c’est bien un peu au regard du talent de ce précieux musicien, mais on se consolera en appréciant la densité et la richesse de ses 10 titres aux orchestrations majestueuses qui n’en finissent pas de nous régaler d’écoute on écoute.

❤❤❤❤

Piano Piano records - 11 juin 2021

 

Vous aimerez aussi...