Breaking Bad, saison 3 - la critique

waler-white Breaking Bad, saison 3 - la critique

omme toute grande série, "Breaking bad" a connu, pour la première fois, une toute petite baisse de régime dans le début de cette saison 3. Normal et tout à fait compréhensible après deux saisons au top. Mais si la série créée par Vince Gilligan se renouvelle donc cette fois de manière moins évidente, se présentant plus comme une suite de la saison 2, elle nous a malgré tout offert tout au long des 13 épisodes de grands moments de fiction télé, bien au dessus de la moyenne de tout ce que l’on peut voir habituellement et qui renforce plus que jamais son statut de série star aux côtés de l’intouchable "Mad Men" et de quelques autres.
Dans cette nouvelle épopée, Walter White est confronté à un nouveau problème : gérer la perte de confiance de sa femme persuadée que son cancéreux de mari mène une double vie et qui décide de divorcer… ce qui n’arrange pas vraiment les affaires de Walt qui lui doit déjà gérer sa relation compliquée avec son acolyte Jesse Pinkman (un personnage qui s’étoffe au fil des saisons) lequel  ne se remet pas du décès de sa petite amie. Mais très vite le blues s’estompe et laisse de nouveau place à l’action. Et revoilà donc notre chauve à moustache et son second reprendre plus ou moins forcés leurs activités illicites en se mettant cette fois au service de l’intrigant et très ambigu Gus, l’acteur Giancarlo Esposito remarquable dans ce rôle de ce "The Chicken Man" roi de la meth aux allures de bon petit prêtre.
Entre les cousins du regretté Tuco (deux jumeaux au crâne lisse, totalement dégénérés et aux méthodes aussi barbares qu’expéditives), l’avocat véreux mais truculent Saul Goodman, le doux et prévenant Gus,l’énigmatique Mike, difficile de résister à cette belle brochette de personnages tous plus pittoresques  les uns que les autres et que l’on croirait tout droit sortis d’un film de Tarantino… Tout ça associé à un scénario très malin et à une réalisation de très belle tenue fait de cette saison 3 encore un motif de satisfaction, nous gratifiant une fois de plus de quelques épisodes à couper le souffle avec des situations d’une intensité remarquable, pleines de suspense et de renversements inattendus. Côté réalisation, on ne se lasse toujours pas ce ces beaux panoramas, de ces plans magnifiques (ah ce ciel bleu azuréen d’Albuquerque !) ni de cette mise en scène impeccable qui s’exprime pleinement dans l’épisode le camping-car où l’on voit Walt manquer de se faire prendre par Hank, son beau-frère de flic, lequel laissera d’ailleurs  par mal de plumes durant toute cette saison.
Avec cette saison une fois encore captivant et passionnante, aux ramifications multiples, aux personnages complexes et jamais figés, les scénaristes de "Breaking bad" ne nous ont peut-être pas autant gâté que lors des deux précédentes saisons mais la qualité et la force de cette série restent intactes et on se réjouit déjà de retrouver la quatrième saison  de "Breaking Bad".

[8.5/10]

Breaking Bad - saison 3
13 épisodes de 42'
Série créée par Vince Gilligan en 2008
Avec Aaron Paul, Anna Gunn, Bryan Cranston...

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de