Michael Naura Quartet – Call (1975)

En 1975, le Michael Naura Quartet sort son un disque de jazz fusion très "ligne claire" qui près de 50 ans après n’a pas pris une ride.

Michael-Naura-Quartet-–-Call Michael Naura Quartet – Call (1975)

Dans les années 70 en Allemagne, on savait faire du krautrock et de la Kosmische Musik mais aussi de l’excellent jazz. Call en est un bel exemple.
Michael Naura (décédé en 2017) fut pianiste mais aussi journaliste, ingénieur du son et animateur radio durant de longues années sur la radio allemande NDR jazz. Il fondera le Michael Naura Quintet puis bien plus tard le Michael Naura Quartet avec le vibraphoniste Wolfgang Schlüter, le bassiste Eberhard Weber et le batteur Joe Nay. C’est avec cette formation qu’il va donner naissance à ce petit chef-d’œuvre qu’est Call sorti en 1975.
Cet album est une véritable ode au Fender Rhodes et au vibraphone. Un disque où les deux instruments fusionnent à merveille avec la section rythmique, avec ce son de bass si caractéristique de Eberhard Weber que l’on retrouvera notamment dans son album de 1974, The Colours Of Chloë.
Call est un album à la fois mystérieux, très cinématographique, avec deux pièces maîtresses : en ouverture Soledad de Murcia et Forgotten Garden en piste 3. Deux titres d’une grande mélancolie et d’une beauté sidérante autour desquels gravitent des titres plus légers, souvent très aériens.
La production, remarquable, permet de sentir toute la finesse avec laquelle les instruments se détachent et donnent l’impression qu’ils jouent tout près de nous. Une merveille.

[9/10]

Vous aimerez aussi...