Dominique A - Eléor

Avec Eléor, Dominique A revient à des compostions plus modestes, plus amples, plus douces aussi, confirmant plus que jamais sa place de numéro 1 parmi les rares auteurs capables de réunir fans de pop indé et amateurs de chanson française.

dominique-a-photo-20151 Dominique A - Eléor

Écouter un nouvel album de Dominique A, c’est bien souvent la garantie de découvrir des horizons inconnus, de faire de nouveaux voyages dans des lieux tout droit sortis des souvenirs ou de l’imagination du chanteur à tète lisse consacré aux Victoires de la musique en 2013 avec Vers les lueurs qui reste à ce jour son album, disons... le moins convaincant.

dominique-a-eleor-cover-album-300x300 Dominique A - EléorTrois ans après la reconnaissance et jouissant désormais d’un certain succès d’estime, l'auteur d'Y revenir est donc de retour pour une nouvelle invitation à prendre le large, à aller visiter le Cap Farvel, à faire une escale au Canada, à s’arrêter en Espagne à Semana Santa ou à partir marcher sur les vastes étendues de Central Otago en Nouvelle Zélande.
Première surprise, premier bonheur, Eléor marque un retour à des chansons plus proches de ses albums des années 2000 que du précédent, Vers les lueurs. Exit donc les guitares rêches de Close West et les arrangements cuivrés/boisés de Contre un arbre ou d’Ostinato, et retour un son plus clair, à une voix plus posée, à une production plus classique dans laquelle les cordes bien présentes, et ça change tout. Il suffira juste d’une écoute d’Eléor pour se rendre compte à quel point ses chansons ne sont jamais aussi belles lorsque le quatuor voix/guitare/bass /batterie se pare de cordes luxuriantes (mais jamais envahissantes) comme c’était le cas sur l’ambitieux (et sous-estimé) Tout sera comme avant.

Avec Eléor, Dominique A revient donc à des compostions plus modestes, plus amples, plus douces aussi, des chansons fragiles qui vous enveloppent tout entier pour ne plus vous lâcher. Des chansons tantôt bouleversantes, tantôt entrainantes, tantôt aériennes, dont les textes brillants, jamais trop explicites, creusent doucement leur sillon et délivrent au fil des écoutes des impressions, des sentiments jamais figés ni vraiment définitifs.
Avec ce nouvel album, Dominique A passe un nouveau un cap, confirmant plus que jamais sa place de numéro 1 parmi les auteurs/composteurs de chansons pop capables, comme le grand Bashung, de réunir fans de pop indé et amateurs de chanson française.

[9/10]

Dominique A - Eléor
Label : Cinq7/Wagram
Sortie : 16 mars 2015

à écouter sur deezer et spotify

Vous aimerez aussi...

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
postrockfan Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
postrockfan
Invité
postrockfan

"Composteur de chanson française", ça signifie qu'il crée de jolies chansons avec de vieilles recettes ? 😉