Kaboul Kitchen, saison 2 - La critique

kaboul-kitchen-copie-1 Kaboul Kitchen, saison 2 - La critique

Nous sommes à Kaboul en Afghanistan en 2005, le pays alors en pleine tourmente voit ses expatriés se rassembler et faire la fête autour de la piscine dans un hôtel restaurant nommé le Kaboul Kitchen tenu par un certain Jacky (Gilbert Melki). Alors que le pays est soumis à un régime strict, le Kaboul Kitchen est perçu comme un lieu de débauche, une sorte de Village gaulois dans lequel se déroulent les magouilles les plus diverses. Mais heureusement, le colonel Amanullah, un personnage sans doute inspiré par le fameux Général Alcazar de Tintin et remarquablement campé par Simon Abkarian, veille aux intérêts de son ami Jacky.
Après une saison 1 riche en événements et surtout en rebondissements, jouant avec une certaine habileté avec le tragique et le comique, et surtout portée par deux excellents acteurs, on s’était dit que Canal+ avait trouvé en "Kaboul Kitchen" un sujet et un ton vraiment original qui pouvait encore nous réserver bien des surprises par la suite.
On retrouve au début de cette saison 2, Jacky dépossédé de son restaurant et prisonnier des Talibans. Un peu facilement, celui-ci parvient à s’échapper, jusqu’à ce que débarquent la CIA et la DGSE, deux agences pour lesquelles il est contraint de travailler simultanément. Un vrai casse-tête pour notre amis Jacky qui doit aussi gérer les déboires amoureux et humanitaires de sa fille… Ajoutez à cela les frasques du colonel Amanullah, et on se dit qu’il ya là de quoi faire une saison 2 aussi explosive que la première avec un cocktail détonant d’extrémisme religieux, de magouilles humanitaires et d’espionnage politique.
Sauf que cette fois la sauce ne prend pas. Très vite, cette saison 2 se montre poussive, ne parvenant jamais à proposer quelques que chose de neuf par rapport à la précédente. Pire, les gags se révèlent éculés surlignés, les néologismes trop systématiques du colonel Amanullah ne font plus rire et le sac de nœuds dans lequel se retrouve encore une fois notre pauvre Jacky finit complément par nous laisser indifférent.
On pourra aussi reprocher à cette saison, la présence d’intrigues secondaires sans intérêt et surtout le nombre trop important de personnages inutiles et peu attachants qui alourdissent considérablement la trame scénaristique.
Bref, c’est une vraie déception de voir cette série si barrée, si burlesque dans sa première saison perdre tous ses atouts ou presque  en se prenant un peu  trop au sérieux, lui enlevant du coup tout ce qui faisait son charme et sa force : l’humour.

[4.5/10]

Kaboul Kitchen, saison 2
Série créée par Jean-Patrick Benes, Allan Mauduit, Marc Victor
Avec : Gilbert Melki, Stéphanie Pasterkamp, Simon Abkarian…
Genre : Comédie, drame
Diffusée en janvier 2014 sur Canal+
Disponible en DVD le 6 mars 2012

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de