Vu au cinéma en 2014, épisode 3

the-homesman Vu au cinéma en 2014, épisode 3

Troisième partie de la revue concernant les films vus au printemps 2014 au cinéma mais qui n’ont pas fait l’objet d’une critique détaillée sur Hop Blog. Les films présentés sont sortis au cinéma en mai et juin 2014.

tristesse_club Vu au cinéma en 2014, épisode 3Tristesse Club - Vincent Mariette

C’est le premier long métrage de Vincent Mariette après quelques courts métrages assez poilants. Film en forme de road-movie, "Tristesse Club" est un loin d’être parfait  mais montre tout de suite, de la part du réalisateur, une envie de faire un cinéma assez singulier avec de l’humour, de la tendresse et un sens de l’absurde assez réjouissant, notamment dans une scène avec Noémie Lvovsky, très drôle. Notons également que le trio d'acteurs (Ludivine Sagnier, Laurent Lafitte, Vincent Macaigne) fonctionne bien dans cette comédie douce-amère par moment un peu décousue mais quand même très sympathique. [7.0]

lachambrebleue Vu au cinéma en 2014, épisode 3La Chambre bleue - Mathieu Amalric

Mathieu Amalric adapte Simenon avec brio dans un film court et sans temps-mort, où l'on suit le parcours d’un couple illégitime, l’histoire d’une passion intense et destructrice entre deux amants. Une histoire dans laquelle on met du temps avant de savoir (sans certitude) qui est victime et qui est coupable. Un film qui au fil des minutes dévoile les pièces d’un puzzle criminel assez passionnant et qui constitue sans doute la meilleure réalisation d’Amalric à ce jour. Mention spéciale à Laurent Poitrenaux qui joue le rôle du juge d’instruction très convaincant et qui offre au film ses meilleures scènes. [8.0]

Edge-of-Tomorrow Vu au cinéma en 2014, épisode 3Edge of Tomorrow - Doug Liman

Le blockbuster de ce début d’été ! Un film qui fonctionne à la manière d’"Un jour sans fin", d’Harold Ramis, sauf que là, il s’agit pour l’inépuisable Tom Cruise de mourir indéfiniment afin de recommencer une journée qui le voit combattre des mutants assez bourrins en évitant les pièges déjà rencontré lors des jours précédents. Grâce à des effets spéciaux efficaces mais pas trop tape-à-l’œil, un scenario ludique et malin et un sens de l'humour, du rythme et de l’action constant, "Edge of Tomorrow" constitue une excellente surprise dans un style de film habituellement assez plombant. [7.0]

The-Homesman-copie-1 Vu au cinéma en 2014, épisode 3The Homesman - Tommy Lee Jones

Le grand retour de Tommy Lee Jones avec un western en mode Lo-fi absolument remarquable notamment dans les décors, les paysages, et dans la manière dont est filmé l’Ouest américain, celui des pionniers, avant les saloons, avant les banques et les shérifs. Ici, les gens vivent encore dans des habitations de fortune et subissent la dureté du climat, à en perdre parfois la boule. Tommy Lee Jones joue le rôle d’un vieil homme solitaire et bourru chargé, en compagnie d’une femme sévère et rude, de conduire 3 femmes devenues folles à un institut religieux qui doit les accueillir. Western et road-movie à la fois, The Homesman constitue un vrai bon moment de cinéma au style assez classique mais très réussi dans son ensemble. [8.0]

X-Men-Days-of-Future-Past Vu au cinéma en 2014, épisode 3X-Men : Days of Future Past - Bryan Singer

Les X-Men envoient Wolverine dans le passé pour changer un événement historique majeur, qui pourrait impacter mondialement humains et mutants. N’y allons pas par quatre chemins, ce nouveau X-Men est, à ce jour, le meilleure de la franchise. Bryan Singer, revenu aux affaires, nous offre là un film malin, ludique, intelligent, captivant et extrêmement bien construit, autant d’un point de vue narratif que visuel, très loin du film de super-héros bébête tel que le piteux  "Avengers". De plus, le retour dans  les années 70 confère au film une touche pop vintage assez sympathique.... Bref, ça faisait bien longtemps que je n'avais pas vu un Marvel de cette qualité là au cinéma ! [7.5]

stateofgrace Vu au cinéma en 2014, épisode 3State of Grace - Destin Cretton

On termine par la déception du mois. Un film qui raconte la vie pleine de joies et de peines d’un foyer d’adolescents en difficulté, des jeunes en rupture sociale et familiale aidés par des éducateurs qui eux aussi ont leurs petits problèmes. Au sein de ce groupe, Grace, l’éducatrice prend son travail très à cœur. Bien trop, malheureusement pour le spectateur... Sans beaucoup de retenue ni de finesse, le réalisateur nous sert un film qui joue en permanence sur les bons sentiments, s’appuyant sans cesse sur le côté borderline de ses personnages pour générer de l’émotion facile, avec des ficèles énormes et des rebondissements que l’on voit arriver à des kilomètres. Un mauvais mélo au scénario assez grossier qui est sauvé du naufrage total par le jeu de ses acteurs. [4.0]

 

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de